Europe, restauration, racisme , ecoles... : le contour des annonces d’Emmanuel Macron

C'est la quatrième fois que le président s'exprime publiquement depuis le début de la crise. Tous les sujets chauds du moment ont été abordé ... ou presque. Il devrait de nouveau prendre la parole début juillet pour préciser ses mesures.

"La lutte contre l’épidémie n’est pas terminée". Des le début il donne le ton. Cette fois ci, le chef de l’exécutif est allé droit au but... du moins au début.

Le retour à l’école dès le 22 juin

Tous les niveaux sont concernés à l’exception des lycées. "Les crèches, les écoles, les collèges se prépareront à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normale"

Un soutien indéfectible aux policiers

Depuis plusieurs semaines, la police subit un lynchage de la part d’une partie de la population. Elle est accusée de violence policière. Mais Emmanuel Macron a voulu rappeler leurs engagements sans faille. "Les policiers et gendarmes sont exposés à des risques quotidiens, c’est pourquoi ils méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la nation », a-t-il soutenu, convaincu que « sans ordre républicain, il n’y a ni sécurité ni liberté."

Mais ferme contre les attaques visant l’histoire de France

Le président fait référence aux dégradations de monuments en Angleterre et en Belgique avec la statue de Léopold 2. Celles-ci représentaient des personnages liés soit au racisme ou au colonialisme. « La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire . Elle n’oubliera aucune de ses œuvres, elle ne déboulonnera pas de statue ». Il dénonce ainsi la récupération des combats politiques par "des groupes séparatistes". La réponse du candidat RN phillipe Vardon à Nice ne s’est pas fait attendre " Emmanuel Macron a beau jeu de venir critiquer les indigénistes/communautaristes/séparatistes : il a totalement nourri leur discours et dangereusement alimenté le ressentiment !"

Le déconfinement des voyageurs européens

Cela se fera en deux étapes. D’une part les voyages dans l’union européenne seront dorénavant possible dès aujourd’hui. Pour les pays hors de l’Europe ce sera possible à partir du 1 juillet à une seule condition : " nous pourrons nous rendre dans les États hors d’Europe où l’épidémie sera maîtrisée »

Un pas de plus vers les collectivités locales

il a indiqué vouloir redonner le pouvoir de décision aux acteurs locaux qui ont démontré leurs sang-froid durant la pandémie. "L’organisation de l’État et de notre action doit profondément changer », car « tout ne peux pas être décidé si souvent à Paris". Certains élus de la région de Nice n’ont pas caché leur joie . " Je me réjouis de la volonté de décentralisation du président que j’appelais de mes vœux. J’espère que l’Etat donnera aux élus locaux plus de pouvoirs en matière de santé et de sécurité" a déclaré Christian Estrosi

vers une Europe plus souverainiste

Le dirigeant français a voulu rappelé l’importance de l’Europe dans la gestion de la crise. Il a évoqué l’accord qui a été pris entre la France et l’Allemagne sur un plan de relance de 500 milliard d’euros. il veut ainsi faire valoir la voix de français " à leur nom". Pour cela il faut une Europe forte et unis dans la crise. "la consolidation d’une Europe indépendante qui se donne les moyens d’affirmer son identité, sa culture, sa singularité face à la Chine, aux États-Unis et dans le désordre mondial que nous connaissons"

un changement de cap dans la reconstruction du pays.

Le président a indiqué plusieurs fois que l’acte 2 de son quinquennat se tournera vers une meilleur justice sociale et plus écologique. D’ailleurs il devra recevoir pour la dernière fois la Convention citoyenne pour le climat le 21 juin . Elle devrait lui remettre ces propositions pour mieux préserver le climat. « L’économie mondiale s’est quasiment arrêtée, notre première priorité, c’est de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire »

Un mea culpa sur les erreurs de décisions

Lui préfère parler de "failles" il a indiqué que plusieurs vies ont été grâce à son action en précisant "des dizaines de milliers de vies ont été sauvées grâce à nos choix." il ne veut en aucunement se défausser mais au contraire penser au futur pour mieux être préparer en cas de reprise de l’épidémie durant l’automne " « Nos forces, nous les conforterons. Nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire