Hydroxychloroquine : « pas d’effets bénéfiques », selon l’essai Recovery

Le feuilleton de la saison n'est pas terminé. Un jour c'est oui, on a le remède miracle ; un autre jour c'est non, ça ne sert à rien ! Et si toute cette polémique n'était qu'une technique de marketing pour promouvoir le livre , promptement édité , du professeur Eric Raoult : " Epidemies : vrais dangers, fausses alertes" ( edition Michel Lafon) ? Cet opus semble connaître, lui, un vrai succès. Honni soit qui mal y pense...mais si ce n'était pas vrai, c'est au moins fort vraisemblable. Comme on dit dans ces cas, ...à la prochaine.

Les responsables de l’essai clinique britannique Recovery ont annoncé dans un communiqué l’arrêt « immédiat » de l’inclusion de nouveaux patients pour ce traitement.

Recovery, essai clinique majeur dont les résultats étaient très attendus, était l’un des seuls à n’avoir pas suspendu ses tests sur l’hydroxychloroquine après une étude controversée du Lancet, depuis retirée, qui pointait du doigt l’inefficacité voire l’effet néfaste de la molécule controversée.

L’étude européenne Discovery, qui évalue l’efficacité de quatre traitements contre la maladie Covid-19, envisage elle « de reprendre les inclusions » de nouveaux patients recevant de l’hydroxychloroquine, dix jours après les avoir suspendues sur la base de l’étude publiée dans « The Lancet ».

Partager

Laisser un commentaire