Journée internationale des filles : Plan International dévoile un nouveau rapport choc

Depuis 2012, le 11 octobre est la journée internationale des filles - journée obtenue par l’ONG Plan international auprès de l’ONU. À l’occasion de cette journée, Plan international publie un rapport concernant le travail des enfants et l’exploitation des petites filles dans le monde, et les chiffres sont accablants.

1 fille sur 5 n’est pas scolarisée
Bien que ce soit un droit garanti par la convention internationale des droits des enfants, dans le monde, 132 millions de filles n’ont pas accès à l’éducation et 75% d’entre elles sont des adolescentes.

Les mariages forcés sont une des principales causes de la déscolarisation des filles. Mariées, elles sont en effet dans une situation inférieure à celle de l’homme, et ne peuvent donc pas faire d’études. Chaque année, 12 millions de filles sont mariées de force. En plus de cela, les violences dont elles sont victimes au sein de l’école les dissuadent d’y aller.

16 millions de grossesses précoces
Les violences sexuelles dont sont victimes les filles ainsi que les mariages forcés conduisent à des grossesses précoces. Près de 16 millions de filles âgées de 15 à 19 ans mettent au monde un enfant chaque année. Les grossesses précoces sont la deuxième cause de décès des filles de 15 à 19 ans, puisqu’elles impliquent des complications.

63 millions de filles astreintes au travail forcé
Le rapport de Plan international dévoile qu’en 2021, 63 millions de filles de 5 à 17 ans sont astreintes au travail des enfants. 53 millions d’entre elles sont réduites au statut d’esclave domestique.

La cause de cela est très souvent la pauvreté des familles. Les filles sont sacrifiées, vendues en tant qu’esclave domestique à des familles riches.

300 000 enfants soldats dans le monde
Dans le monde, on recense 300 000 enfants soldats, et 40% d’entre eux sont des filles. En temps de guerre, elles peuvent être utilisées comme combattantes, “boucliers humains”, ou encore comme esclaves sexuelles.

Ainsi, cette journée du 11 octobre nous fait prendre conscience de la situation des filles dans le monde et nous rappelle qu’il faut se mobiliser pour faire valoir leurs droits. D’ailleurs, l’ONG propose de parrainer une fille pour lutter contre leur déscolarisation.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire