L’Europe se prépare à une généralisation de l’épidémie

Les derniers développements sur le coronavirus

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a fait sa première déclaration sur le coronavirus mercredi 11 mars. Évoquant les réserves financières du pays et le mécanisme d’urgence, elle s’est dite confiante. Selon elle l’Allemagne est bien préparée pour faire face à l’épidémie. Quant aux mesures supplémentaires à prendre pour contenir la propagation du virus, Angela Merkel a déclaré que « le nécessaire » serait fait.

En Belgique, le nombre de cas confirmés a atteint 314 à partir de mardi, avec les trois premiers décès. « Une fois de plus, nous constatons une augmentation du nombre de nouveaux cas. Nos hôpitaux voient également plus de personnes souffrant d’infections des voies respiratoires inférieures. Cela pourrait indiquer le début d’une véritable épidémie dans notre pays », a prévenu le ministère de la Santé sur son site internet.

Au Royaume-Uni, le chancelier Rishi Sunak a inscrit une enveloppe de 30 milliards de livres (35 milliards d’euros) dans le premier budget britannique de l’après-Brexit présenté mercredi, afin de soutenir l’économie du pays et de lutter contre les effets du coronavirus. Les mesures comprennent la suspension des tarifs d’affaires pour de nombreuses entreprises en Angleterre, un financement supplémentaire de 5 milliards de livres sterling du système de santé NHS et l’extension des indemnités de maladie légales pour tous les travailleurs à qui l’on conseille de s’isoler en raison de la pandémie.

En Irlande, la première victime de la maladie a été enregistrée après que le nombre d’infections a augmenté de neuf mercredi, portant le total à 43 infections connues. Une femme âgée de l’est de l’Irlande, qui avait déjà un problème de santé sous-jacent, est décédée.

En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte a annoncé de nouvelles mesures restrictives pour stopper la propagation du coronavirus. Les bars, pubs, restaurants, coiffeurs, salons de beauté et services de cantine resteront fermés au cours des deux prochaines semaines. Mercredi, le nombre de cas de COVID-19 a atteint 12 462, tandis que le nombre de décès a atteint 827, ce qui représente une augmentation de 196 par rapport à la veille.

En Espagne, le Premier ministre Pedro Sánchez a envoyé un message d’« unité, de sérénité et de stabilité » pour surmonter les « jours et les semaines difficiles » jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. Depuis hier, tous les établissements d’enseignement ont été fermés.

En Grèce, le premier décès dû à un coronavirus a été signalé tôt ce matin du 12 mars. Un homme de 66 ans est décédé après avoir été hospitalisé le 4 mars. Le gouvernement a pris des mesures strictes telles que la fermeture de tous les établissements d’enseignement pendant deux semaines, tandis que le Premier ministre Mitsotakis a envoyé un message clair à l’Église orthodoxe grecque pour qu’elle écoute la science lorsqu’il s’agit de rassemblements publics.

En Autriche, le ministère de l’Éducation a annoncé qu’il allait commencer à fermer des écoles, et les directeurs d’école ont déjà reçu l’ordre d’annuler toutes les excursions et les événements jusqu’à nouvel ordre. La fermeture se fera par étapes, puisque les classes des élèves les plus âgés seront d’abord suspendues à partir de mardi 17 mars sans que les écoles soient complètement fermées et verrouillées, a annoncé le ministère de l’Éducation.

En Hongrie, 13 cas ont été enregistrés avec 69 personnes en quarantaine, en date du 11 mars. Le gouvernement a maintenant décrété l’état d’urgence, a déclaré Gergely Gulyás, le chef du bureau du Premier ministre. Une interdiction de voyager (pour les non-citoyens) en provenance d’Italie, de Chine, de Corée du Sud et d’Iran a été décrétée par le gouvernement. Les citoyens hongrois venant de ces pays devront rester isolés chez eux pendant deux semaines à leur arrivée.

En Roumanie, 18 nouveaux cas ont été signalés depuis mardi, ce qui porte à 47 le nombre total de personnes infectées. En réaction, la Roumanie a fermé des écoles et de nombreuses autres activités publiques ont déjà été annulées. En outre, la plupart des universités commencent à passer à des cours en ligne, les théâtres annulent des représentations ou annoncent des spectacles uniquement en ligne, et plusieurs services publics se préparent à fonctionner uniquement en ligne.

source : Euractiv

Partager

Laisser un commentaire