La crise du Covid n’a pas aggravé la pauvreté en France

L'an dernier en France, 14,6 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté. Un niveau similaire à celui de 2019. Les aides publiques ont joué leur rôle d'amortisseur en contribuant à diminuer les inégalités de revenus et la pauvreté monétaire. C'est un constat qui devrait alimenter les débats en cette période pré-électorale déjà placée sous le signe du pouvoir d'achat.

Alors que l’épidémie de Covid battait son plein en 2020, le taux de pauvreté n’a pas augmenté. En France, l’an dernier, 14,6 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté, comme en 2019, selon l’estimation publiée ce mercredi par l’Insee.

Autrement dit, 9,3 millions de personnes disposaient d’un revenu 60 % inférieur au revenu médian.

Pour l’Insee, les mesures de soutien déployées par l’exécutif pour contrebalancer le choc de la crise sanitaire, en particulier pour les plus modestes, ont joué leur rôle d’amortisseur. Et ont contribué « fortement à diminuer les inégalités de revenus et la pauvreté monétaire » l’an dernier.

Partager

Laisser un commentaire