La fin annoncée des consoles de jeu doit-elle inquiéter les investisseurs ?


Source : Pixabay

L’univers des jeux en ligne et du gaming a conquis un large public ces dernières années avec pour effet collatéral la perte de vitesse des consoles de jeu. Beaucoup prédisent que celles-ci deviendront obsolètes d’autant plus avec l’arrivée de la plateforme Stadia de Google sur le marché. À Nice, plusieurs start-ups sont déjà actives dans le secteur et séduisent les investisseurs. Nintendo, Sony et consorts ont-ils encore de beaux jours devant eux ?

Réaction des investisseurs suite à la perte de vitesse des consoles de jeu

Beaucoup s’inquiètent de l’avenir pour Nintendo et les autres entreprises actives dans le secteur des consoles de jeu. Ce sentiment s’est d’ailleurs exacerbé suite à l’arrivée prochaine de Google Stadia. Certains investisseurs choisissent donc de parier à la baisse sur le cours des actions des entreprises actives dans le domaine des consoles de jeu, anticipant une baisse. Pour ce faire, un certain nombre d’entre eux achètent des produits dérivés type CFD. Si vous n’êtes pas familier avec les marchés financiers, cliquez surce lien pour comprendre qu’est-ce que le trading de CFD. Ces instruments proposés par des plateformes de trading permettent grâce à un effet de levier de bénéficier de la hausse ou de la baisse d’un actif sous-jacent.

Lien entre cours de l’action et consoles de jeu

Ceci dit, les investisseurs ne devraient pas s’inquiéter outre mesure. En effet, si par le passé le lancement d’un nouveau produit ou d’une nouvelle console était considéré comme un événement, c’est moins le cas aujourd’hui.

Si l’on observe le graphique ci-dessous, on constate d’ailleurs que la corrélation entre le cours de l’action et un nouveau produit ou une nouvelle console est de plus en plus limitée. Cela semble assez logique si l’on tient compte du fait que ces entreprises ont anticipé ce changement et se sont diversifiées. Elles ne sont donc pas uniquement dépendantes de leurs consoles de jeu.


Source : IG.

Dans tous les cas, cela fait un certain temps déjà que les jeux en ligne gagnent des parts de marché au profit des consoles de jeu. Statista estime que le nombre de joueurs PC sera proche de 1,5 milliards d’ici à 2021. À l’inverse, les ventes annuelles de consoles de jeu auraient diminué de moitié entre 2008 et 2018 passant de 90 millions d’unités à 45 millions. Le dernier lancement en date de la PlayStation Classic a d’ailleurs fortement déçu.


 Source : IG.

Une start-up prometteuse près de Nice

La fin programmée des consoles de jeu ne signifie pas pour autant la fin du gaming qui s’est rarement aussi bien porté. L’e-sport par exemple est en pleine croissance. À Sophia Antipolis, le parc technologique situé au sud-ouest de Nice, la start-up e-sport management entrevoit un avenir radieux. Son objectif principal est de professionnaliser la gestion des équipes d’e-sport. En 2018, la jeune société a réussi à boucler un financement de deux millions d’euros et le nombre d’utilisateurs a doublé en un an passant de 20 000 environ à 40 000.

Selon un rapport de Newzoo relayé notamment par le Forum Économique Mondial, la croissance dans ce segment sera soutenue dans les prochaines années. Le chiffre d’affaires devrait passer le cap du milliard de dollars en 2019. Nul doute que ce secteur très prometteur devrait se développer dans l’hexagone au vu des nombreuses entreprises actives dans le domaine. Les investisseurs avertis ne manqueront donc pas de saisir les opportunités à venir.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message