La France commémore la Victoire de la Guerre 1914-1918 et le 100e anniversaire du Soldat Inconnu

Compte-tenu du conteste sanitaire, cette année il n'y aura pas de cérémonie ouverte au public. Le Préfet et les autorités civiles et militaires rendront un hommage au monument aux morts.

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit.

Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État français rendit en ce jour les honneurs militaires funèbres au soldat inconnu. La dépouille de ce soldat non identifié, choisie pour représenter tous les soldats français morts pour la patrie, fut inhumée sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris, et placée trois ans plus tard près d’une flamme du souvenir.

Depuis 1922, le 11 novembre est en France une fête nationale fériée qui commémore la victoire et la paix. Nouveau culte national rendu aux morts, une cérémonie est désormais organisée devant la tombe du soldat inconnu, marquée notamment par une prise d’armes, le dépôt de gerbes de fleurs et la sonnerie « aux morts ». Ce rituel se répète dans tous les cimetières et mémoriaux militaires de la Grande Guerre, ainsi qu’au pied des monuments aux morts communaux.

Depuis 2012, la République française rend également hommage ce jour-là à tous les morts pour la France.

Partager

Laisser un commentaire