La Journée de la Terre : faire face à une situation alarmante

La Journée de la Terre, ou Jour de la Terre, a lieu chaque année le 22 avril pour défendre l'avenir de notre planète. L'objectif de cette journée est de mobiliser le grand public afin d'obtenir des mesures gouvernementales en faveur de la protection de la nature.

La date du 22 avril commémore un certain 22 avril de 1970 où, aux États-Unis, un sénateur nommé Gaylord Nelson encourage les étudiants à mener des actions sur le thème environnemental. Ces actions furent couronnées de succès et aboutirent à la création de l’Agence de Protection de l’Environnement des États-Unis.

Les spécialistes nous l’affirment : notre bien-être est gravement menacé d’ici 40 ans si nous n’agissons pas d’urgence. Déjà des modifications irréversibles de notre écosystème ont été engendrées par l’activité humaine. Parmi les mesures indispensables, il faut viser à diviser de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport à celles de 1990, afin de limiter l’augmentation des températures à 2°C.

Depuis, la lutte pour la protection de l’environnement a fait quelques avancées notoires, comme le Sommet de la Terre des Nations Unies qui eut lieu à Rio de Janeiro en 1992 mais aussi le protocole de Kyoto, un programme international de lutte contre le changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui fut ratifié en 1997 par 175 pays.

Prenant la relève du protocole de Kyoto, la Cop21 a récemment abouti à un accord historique. L’Accord de Paris a été adopté par consensus par l’ensemble des 195 pays participants, le 12 décembre 2015. Il doit permettre de lutter contre les changements climatiques. En particulier, il aboutit à un système de transparence et de bilan mondial auquel tous les pays sont assujettis. Le financement de ces actions a été pensé afin que les économies émergentes puissent construire leur avenir de façon durable et écologique.

Agissez dans votre quotidien !

Voici quelques actions concrètes à adopter :
- réaliser ses déplacements à pied, en vélo, en train et limiter l’utilisation de l’avion et de la voiture
- isoler sa maison (toiture, fenêtres) pour moins chauffer en hiver, investir dans les énergies renouvelables pour équiper sa maison
- réduire l’utilisation d’objets jetables, refuser les produits sur-emballés et faire le tri sélectif de ses déchets
- consommer des produits de proximité et de saison, des produits bio et jardiner écolo
- réduire sa consommation d’eau et de détergents (lessive, vaisselle, douche et bain).

Partager

Laisser un commentaire