La Nation rend hommage à la mémoire de Samuel Paty, un héros qui ne voulait pas l’être

Une cérémonie publique en l’honneur du professeur Samuel Paty assassiné vendredi à Conflans s’est déroulée en présence du chef de l’Etat et de 400 invités à la Sorbonne. La Légion d’honneur a été décernée à titre posthume à l’enseignant.

À Nice, une manifestation s’est tenue en fin d’après-midi au Jardin Albert 1er à l’appel des plusieurs associations. Mais comment comprendre cet acte de violence mortelle ? Comment admettre qu’une main se lève pour ôter la vie autrui pour des motifs de mœurs ?

Cherchons une réponse dans la philosophie, qui étymologiquement signifie "le savoir, la sagesse".

Dans les "Fondements de la Métaphysiques des moeurs", Immanuel Kant les définit en les associant au respect de la dignité humaine. Si toute personne a une valeurs qui lui appartient en propre, intrinsèquement et inconditionnellement, alors "autrui est digne de mon respect tout comme je me veux digne du respect d’autrui." Autrement dit, toute personne humaine a une dignité, dit le philosophe allemand.

Pour le maître à penser de Königsberg, "l’être humain perd la raison quand il ne reconnait plus chez son semblable la raison qui est aussi la sienne".

La réflexion kantienne s’enrichit dans "la Religion dans les limites de la simple raison", quand il affirme la nécessaire compatibilité entre raison et foi.

La représentation de Dieu sous des formes fantaisistes, soumise aux folklore du mysticismes, aux anthropomorphismes naïfs, aux fétichismes de toute sorte engendre une déficience morale, une tendance volontaire, sciemment délictueuse voire criminelle, faire le mal pour le mal.

À réfléchir... dans la dignité, avec fermeté et en se rassemblant autour des valeurs de la Nation.

Partager

Laisser un commentaire