Le Gouvernement a annoncé de nouvelles mesures destinées à juguler la cinquième vague de Covid-19

Cinquième vague de Covid-19 : le gouvernement pour freiner la progression de l'épidémie impose l'obligation du port du masque dans les lieux fermés et l'ouverture de la dose de rappel du vaccin aux adultes âgés de 18 ans et plus à partir de samedi.

De plus, les préfets seront aussi habilités, département par département, à rendre obligatoire le port du masque dans des événements en extérieur, comme, par exemple, des marchés de Noël, qui seront aussi soumis au pass sanitaire.

Pour le ministre de la Santé Olivier Veran : « Nous pouvons réussir à traverser cette vague sans davantage de mesures de contraintes pour la population. »

Pour cela, une batterie de mesures seront mises en place.

Les Français sont invités à effectuer un rappel de leur vaccination pour « réactiver la mémoire immunitaire ». Il concernera, à partir du samedi 27 novembre, tous les adultes âgés de 18 ans et plus.

Par ailleurs, à partir du 15 janvier, le pass sanitaire sera désactivé si son détenteur n’a pas eu de dose de rappel dans les « sept mois après la dernière injection », selon les termes du ministre de la Santé qui a également assuré que tous les professionnels de santé libéraux (infirmières, sages-femmes, médecin de ville, masseurs-kinésithérapeutes et pharmaciens) sont en capacité de vacciner et que les 1 100 centres de vaccination actuellement ouverts seront renforcés dès ce week-end.

Pour les personnes qui ne sont pas vaccinées et qui ont recours aux tests antigéniques ou PCR pour obtenir leur pass sanitaire, la durée de validité de ce dispositif sera réduite à compter de lundi 29 novembre : désormais, le pass sanitaire ne sera valable que durant 24 heures, contre 72 heures précédemment.

Côté écoles primaires, les classes ne seront pas toujours fermées après l’apparition d’un cas positif. Dans ce cas, un dépistage systématique de toute la classe aura lieu et seuls les élèves présentant un test négatif pourront revenir en classe.*

Enfin, la vaccination des 5-11 ans est envisagée, mais pas avant 2022

*8 500 écoles étaient fermées mercredi, contre 4 100 le 19 novembre.

Photo : Eric Piermont AFP

Partager

Laisser un commentaire