Le "grand débat" en orientations et chiffres

Les organismes missionnés pour cette « restitution » (le sondeur OpinionWay, les cabinets Roland Berger, Res Publica et Missions Publiques) ont donné hier les résultats. Il ressort des contributions des Français qui ont participé au grand débat des tendances lourdes et consensuelles, comme la baisse des impôts, et des divergences profondes, comme de savoir quels impôts baisser. L'urgence climatique est largement partagée par les participants au débat, en même temps qu'un rejet des taxes comportementales et environnementales. Le Premier ministre a promis des « solutions puissantes » et évoqué un travail à venir avec « les corps intermédiaires » et « les élus locaux ». Le verdict reviendra alors mi-avril à Emmanuel Macron. Les mesures pourraient être distillées jusqu'à l'été. Quatre "exigences" retenues • "Baisser plus vite les impôts". "La première exigence, c'est en fait une immense exaspération fiscale", a déclaré le Premier ministre lors d'un discours au Grand Palais. • Revoir "nos règles d'urbanisme". "Nous vivons dans un pays où, à certains endroits, on ne se voit plus, on ne se parle plus, et quand le service public ferme" le sentiment d'abandon est encore plus fort, explique Edouard Philippe. • "Une exigence démocratique". "Cette expérience doit nous être utile pour bâtir" une démocratie plus directe et représentative, affirme-t-il, sans plus de détails sur les mesures qui pourraient permettre de le faire. • "Une urgence climatique". "Une évidence : les Français, contrairement aux habitants d'autres pays, ne sont pas climatosceptiques", mais ils ne veulent pas que l'effort pour le climat passe "par des taxes", estime-t-il.

1.932.881 contributions en ligne. Quelque 2.800.000 visiteurs uniques se sont rendus sur la plateforme granddebat.fr, avec 506.000 contributeurs individuels. Ils ont fourni 1.364.000 contributions aux questions fermées et 569.020 contributions aux propositions ouvertes.

16.337 communes ont ouvert des cahiers citoyens, avec 21 pages par cahier en moyenne.

27.400 courriers et courriels reçus, soit 500 par jour, avec 4 pages de courrier en moyenne.

250 contributions institutionnelles.

10.134 réunions locales. 45 participants en moyenne par réunion, soit près de 500.000 participants. 50 % des réunions organisées par des élus, 30 % par des citoyens, 20 % par des associations et ONG. 282 réunions hors de France, dans 82 pays.

Et 21 conférences citoyennes, dont 7 en outre-mer et une dédiée à la jeunesse, avec 1.404 participants au total, tirés au sort.

Environ 630.000 pages traitées. 45.000 documents, soit plus de 629.000 pages dactylographiées ou manuscrites, ont été traités par la mission grand débat et ses prestataires.

150 personnes ont effectué le traitement des documents, à la main ou via des logiciels, en plus des 40 personnes rattachées à la mission organisatrice du grand débat.

Le coût du grand débat, prévu aux alentours de 10 millions d’euros, s’élève à environ 12 millions d’euros.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message