Le rapport de l’IPBES alerte sur l’état de la biodiversité

La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques a dévoilé son rapport, sous l'égide de l'ONU, ce lundi à Paris. Il est alarmant.

Depuis trois ans, 145 experts de 50 pays s’attèlent à la rédaction de ce rapport en analysant près de 15 000 études scientifiques sur l’état de la biodiversité. En résulte la synthèse (1800 pages) la plus récente et complète du pouls de la nature en 15 ans. Le constat est préoccupant. Un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction, sur les huit millions que compte la planète.

Si le rapport explique que les trois quarts des environnements terrestres ont été altérés par l’activité humaine, il souligne la grande fragilité du milieu marin dont plus de la moitié à été impacté par l’Homme. Un tiers de tous les mammifères marins sont menacés d’extinction, et la surpêche a entraîné la disparition des stocks de poissons à cause d’une exploitation non durable. Les auteurs relève aussi l’importance de la pollution des eaux et l’insuffisance des systèmes d’épuration des eaux usées. La présence du plastique a, par exemple, été multipliée par dix depuis 1980, quand 300 à 400 millions de tonnes de métaux lourds ont été déversés chaque années partout dans le monde.

Cette chute de la biodiversité est alimentée par cinq facteurs principaux mis en avant par le rapport :
- Le changement d’utilisation des terres (expansion urbaine et agricole)
- La surexploitation des ressources à travers la chasse et la pêche
- Le changement climatique
- La pollution
- Les espèces invasives

« La santé des écosystèmes dont nous dépendons, ainsi que toutes les autres espèces se dégrade plus rapidement que jamais. Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier », a déclaré le président de l’IPBES, Sir Robert Watson.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message