Les députés votent massivement pour le maintien en juin des régionales et départementales. Fin des polémiques ?

Le vote va toutefois être décalé d'une semaine, du 20 au 27 juin, alors que 56% des maires ayant répondu aux consultations s'étaient exprimés en faveur d'un maintien des élections.

Ce mercredi, ce sera au tour du Sénat de se prononcer. Puis un décret sera présenté la semaine prochaine en Conseil de ministres.

Le recours au vote par procuration sera à nouveau facilité, chaque électeur aura la possibilité de disposer de deux procurations.

Un comité de suivi permanent sera constitué , présidé par Jean-Denis Combrexelle, ancien président de la section du contentieux du Conseil d’Etat.

Sorti "vainqueur" du bras de fer avec Christian Estrosi, favorable au report , Charles Ange Ginésy, président sortant du Conseil Départemental et certainement candidat à "sa" succession, a sentencié : « La sécurité sanitaire et le respect de la démocratie ne sont pas incompatibles. [...] Nul n’aurait donc compris que les élections soient une nouvelle fois repoussées. En proposant de les maintenir en juin, le gouvernement s’est rallié au bon sens".

Partager

Laisser un commentaire