Les groupes de ’gilets jaunes’ locaux très actifs parmi les anti-pass

Pour la sixième semaine consécutive, les opposants au pass sanitaire ont défilé, samedi dernier, dans les rues des grandes villes de France pour scander leur attachement à la "liberté" de pouvoir se rendre dans des lieux à risque de contamination sans devoir justifier d’une vaccination ou d’un dépistage négatif récent au Covid-19. Et pour la sixième semaine, des slogans nés lors du mouvement des "gilets jaunes" vont résonner.

Sans qu’ils soient forcément majoritaires dans les cortèges, certains opposants au pass ont profité de l’occasion pour enfiler à nouveau leur gilet fluo, qui avait été remisé au placard depuis le début de l’année et la fin des manifestations contre la loi Sécurité globale. Profil des participants, méthodes d’organisation, rapport à la récupération politique... Entre le mouvement contre la politique sanitaire du gouvernement et celui des "gilets jaunes", les points communs sont aussi nombreux que les différences.

Pour réussir à faire descendre dans la rue près de 240 000 personnes dans toute la France en plein mois d’août, la contestation du pass sanitaire a pu bénéficier des relais en ligne créés à l’époque des "gilets jaunes". Les groupes et pages Facebook sur lesquels s’organisaient les différents "actes" à partir de l’hiver 2018 relaient aujourd’hui, dans leur grande majorité, les initiatives "anti-pass".

Dans la dernière étude en date de IFOP, réalisée pour Le Journal du dimanche, les électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la dernière présidentielle ne sont que 18% à soutenir le mouvement contre le pass sanitaire. Un chiffre qui grimpe à 74% chez les sondés se sentant "gilets jaunes".

Partager

Laisser un commentaire