Performance RSE : les entreprises françaises sur le podium

La France se place juste derrière la Suède et la Finlande en matière de performance RSE.

A l’heure où le sujet de la responsabilité sociale, sociétale et environnementale (RSE) prend de plus en plus d’importance et devient un élément de compétitivité, on peut se réjouir de la bonne position des entreprises françaises. Une étude (*) publiée récemment par l’agence spécialisée EcoVadis et le médiateur des entreprises montre que les entreprises françaises se maintiennent à la 3e place mondiale en matière de management RSE et font montre d’un engagement croissant en matière d’achats responsables.

Avec un score de 54,3 %, juste derrière la Suède (54,4 %) et la Finlande (55,9 %), l’Hexagone se place au-dessus de la moyenne européenne (52,5 %), de l’OCDE (51 %), mondiale (47 %) et bien évidemment des Brics (38,3 %). L’Allemagne est, elle, au 15e rang mondial, avec un score de 50,4 %, et les Etats-Unis au 25e rang, avec un score de 46,4 %.

Partie du 7e rang mondial en 2015, la France a progressé pour atteindre le 3e rang en 2019. Elle conserve sa place cette année, notamment grâce à un groupe de 19 % d’entreprises ’locomotives’ sur ces sujets.

Dans le détail, il apparaît que les entreprises françaises se placent à la 1re place mondiale pour thème « social et droit de l’homme », avec un score de 58,2 %, en progression de 14 % depuis 2015. Très bonne performance, aussi, pour les sujets environnementaux, avec un score de 54,9 % (croissance de 9 %). Les sujets éthiques obtiennent une notation de 49,7 %, avec une progression de quelque 20 % depuis 2015, à mettre en relation avec l’entrée en vigueur de la loi Sapin II .

Le thème des achats responsables est historiquement le moins mature. Certes, l’Hexagone se place au 3e rang mondial, mais avec un score limité à 44,1 %, en progression de seulement 4 % depuis 2015.

(*)Quatrième édition de l’étude EcoVadis/Médiateur des entreprises, qui repose sur l’analyse statistique des scores d’évaluation en RSE anonymisés de près de 50.000 entreprises sur six ans, de 2015 à 2020, au niveau mondial (près de 6.000 françaises).

Partager

Laisser un commentaire