Place au second confinement jusqu’au 1er décembre

Lors d'une allocation, mercredi 28 octobre, le Président de la République a détaillé les nouvelles restrictions mises en place pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Le chef de l’Etat « garde l’espoir » que les familles puissent se réunir à Noël. L’objectif du reconfinement ? « Passer de 40.000 contaminations par jour à 5.000 », a affirmé Emmanuel Macron.

À Nice, Christian Estrosi a fait sienne la communication du Chef de l’État :

De la même teneurs la réaction du président du Département Charles-Ange Ginésy :

Face à l’ampleur de la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, fini les récentes mesures locales de couvre-feu pour 40 millions d’habitants : à partir de minuit dans la nuit de jeudi à vendredi, jusqu’au 1er décembre a minima, le confinement concernera tout le territoire.

Le suivi de l’épidémie sera régulier. Dans quinze jours, « nous évaluerons si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier pour les commerces », a précisé Emmanuel Macron.

Les Services publics et les magasins alimentaires resteront ouverts, les autres fermés sauf exception.

Les travailleurs qui peuvent recourir au télétravail y sont de nouveau fortement incités. Le dispositif « sera à nouveau généralisé, mais l’activité continuera avec plus d’intensité » que lors du premier confinement. Ainsi, les usines resteront par exemple ouvertes. « L’économie doit continuer », a résumé le Président de la République.

Les écoles, collèges et lycées resteront toutefois ouverts, à la différence du premier confinement. L’enseignement supérieur se fera en revanche à distance.

Le chef de l’État a annoncé que les Français ne pourraient pas « se déplacer » d’une région à l’autre. Avec toutefois une « tolérance » ce week-end pour permettre aux Français actuellement en vacances de rentrer chez eux.

Cette stratégie sera soumise par le premier ministre, jeudi, à un débat et à un vote non contraignant à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Des sorties seront permises sur présentation d’une attestation qui pourra être téléchargée sur le site du gouvernement. Seront autorisés les déplacements pour :

  • des raisons professionnelles (par exemple se rendre à son travail ou le quitter), quand le télétravail est impossible ;
  • des raisons de santé (par exemple aller à l’hôpital, à la pharmacie) ;
  • aider un proche en situation de dépendance ;
  • faire du sport ou sortir son animal de compagnie.

L’ensemble de ces mesures resteront en application au moins jusqu’au 1er décembre.

Partager

Laisser un commentaire