Présidentielle 2022 : Christian Estrosi dépareille les jeux des la droite républicaine

On s'attendait à quelques chose après l'annonce de la reprise de l'activité de la France Audacieuse en septembre, mais là... Il faut dire que l'homme a du coffre, il sait passer avec aisance du départ du Tour de France à la présidentielle 2022 ! On le savait Macron-compatible , on le découvre supporter en chef du Président de la République. On se demande ce que peuvent penser les ténors de la droite qui se préparaient à la longue course pour la candidature, les Bruno Retailleau, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou encore François Baroin, qui devait clarifier ses intentions à l'automne. On n'ose pas penser ce qui doit passer dans la tête d'Eric Ciotti, auto-proclamé tuteur de l'orthodoxie de la droite républicaine à qui Christian Estrosi , en ces derniers temps, a fait manger quelques chapeaux. Parce que nul est dupe, cette interview ne sort pas par hasard : peut-on raisonnablement imaginer que le maire de Nice a pu s'exprimer ainsi sans avoir pris avis de son mentor et ami Nicolas Sarkozy ? Le problème de ses concurrents et adversaires est qu'ils prennent toujours Christian Estrosi pour l'ancien motodidacte , alors qu'entre-temps, lui a pris des leçons de Talleyrand. Mais si c'était plutôt un certain messer Niccolo' Machiavelli ?

Alors que la droite se cherche un leader pour l’élection présidentielle 2022, Christian Estrosi appelle son camp à s’allier au président de la République.

« Pour ne pas gâcher tous les talents de la droite, passons un accord avec Emmanuel Macron pour qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle et que ceux-ci puissent participer au redressement de notre pays », explique le maire de Nice dans un entretien au Figaro.

Le maire Les Républicains de Nice et président de l’agglomération Nice-Côte d’Azur ajoute : « Bien évidemment, il y a des conditions et cela doit se faire sur la base d’un projet commun. »

Pour lui, l’entente est possible entre LREM et LR si Emmanuel Macron reprend les engagements de la droite sur la « sécurité », l’appelant à « agir avec force pour établir l’autorité et l’ordre », et sur la « santé ».

« Pour moi, cette solution est le seul moyen de ne pas renoncer à nos valeurs et à nos idées », estime Christian Estrosi, précisant qu’aucun candidat « ne s’impose naturellement » à droite.

source : du texte : Le Figaro avec AFP

Partager

Laisser un commentaire