Quelle est l’origine de l’épiphanie et de la galette des rois ?

Après la bûche et la dinde de Noël, l’épiphanie nous donne une nouvelle chance de démarrer l’année avec le ventre bien rempli.

Ce jeudi 6 janvier, c’est la galette des rois qui est à l’honneur !
À cette date, on célèbre l’épiphanie, une fête de tradition chrétienne qui célèbre l’arrivée des Rois Mages devant Jésus.

Selon la tradition, les Rois Mages auraient été trois, venant d’endroits différents avec chacun un cadeau symbolique pour Jésus. C’est grâce à l’étoile du berger qui les a guidés jusqu’à la ville de Bethléem, qu’ils ont pu trouver la crèche où Jésus est né.
Melchior, le représentant de l’Europe, aurait donné de l’or au jeune enfant, symbole de royauté. Gaspard, venu d’Asie, aurait offert de l’encens, symbole de la divinité. Enfin, Balthazar, représentant l’Afrique, aurait apporté la myrrhe (résine aromatique tirée du balsamier).

Malgré tout, cette belle légende explique seulement l’origine de la fête mais en rien pourquoi on mange la galette des rois/gâteau des rois.
En réalité, la galette des rois tire son origine des Saturnales (fêtes romaines situées entre fin décembre et début janvier), durant lesquelles les Romains désignaient un esclave comme « roi d’un jour ». Pour décider qui tiendrait ce rôle, ils utilisaient une fève enfouie dans un gâteau. comme pour tirer au sort. Le roi du jour qui été désigné, avait le pouvoir d’exaucer tous ses désirs pendant la journée avant d’être mis à mort, ou de retourner à sa vie d’esclave.
Pour assurer la distribution aléatoire des parts, c’était le plus jeune qui se plaçait sous la table et qui nommait le bénéficiaire de la part qui était désignée.
Une coutume toujours appliquée aujourd’hui.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire