Repas de famille et retrouvailles entre amis augmentent les risques de contaminations au Covid-19

Ce sont les résultats de la 3e étude ComCor pour l’Institut Pasteur sur les lieux de contamination au Covid-19, dont les résultats ont été détaillés par l’épidémiologiste membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet.

Ces résultats confirment les conclusions des deux premières études de l’Institut Pasteur, où les repas en famille ou entre amis étaient également pointés du doigt, notamment dans les bars et les restaurants, aujourd’hui à l’arrêt.

L’étude soulignait en effet que les repas “jouent un rôle central”, ainsi que les bureaux partagés, et tous types de réunions physiques. La prédominance des infectants “proches” est logique, car c’est en leur compagnie que la garde des gestes barrières est souvent levée.

Plus généralement, les résultats confirment ce qu’on l’on sait de la transmission du virus, qui se fait essentiellement par des gouttelettes expulsées par la bouche et le nez lorsqu’on parle, tousse ou éternue, mais aussi par les microgouttelettes émises en permanence par la respiration. Quand on enlève le masque, souvent pendant les repas, on s’expose logiquement à un risque accru de contamination.

Les premiers résultats de l’étude ComCor, publiés le 17 décembre dernier avaient d’ailleurs permis au Gouvernement de “confirmer” que la fermeture des restaurants et des bars était “nécessaire”.

Partager

Laisser un commentaire