UK, good by and farewell

Fait c'est fait ! La Grande Bretagne a quitté l'Union européenne qui perd 5% de son territoire, 13% de population, 15% de PIBFait c'est fait , le reste ce sont des paroles ... Maintenant, que deviendra la Grande Bretagne après avoir retrouvé sa souveraineté qui , par ailleurs, elle n'avait jamais perdu : pas d'euro ni de BCE, pas de Schengen , pas de Frontex. ? En fait, elle avait un pied dedans et un pied dehors, maintenant qu'elle aura les deux pieds dehors, il lui encombrera de choisir la direction de marche. Quant aux futurs rapports avec l'Union Européenne, impossible de connaître les effets du Brexit, à terme, puisque les négociations restent en cours, elles dureront au moins jusqu’en décembre 2020. Toutefois , la solution pourrait être celle d'un traité de libre-échange ou une union douanière comme entre l'UE et la Norvège. Une deuxième solution pourrait être celle de négocier un traité bilatéral avec les Etats-Unis , ce qui permettrait à Donald Trump de faire la part du lion, compte tenu de la différence de poids des deux économie, et de devenir , de ce fait, le 51è état du géant américain , une sorte de protectorat comme Portorico. La troisième solution, enfin, celle qui plait aux ultras du gouvernement Johnson est la tentative d’une transformation de Londres en « Singapour-sur-Tamise », ce qui ne sera pas si simple que ça , parce que créer la richesse pour plus de 60 millions d'habitants avec le seul apport du secteur de finance et services n'est pas la même chose que pour 5 millions d'habitants comme la tigre asiatique. Quelqu'un a dit aux brexiters que ce n'est plus les temps de "Britannia rule the waves" ?

Partager

Laisser un commentaire