Une nouvelle piste pour le Covid : le génétique peut l’influencer suivant des études et recherches au Centre Antoine Lacassagne

Deux équipes de recherche du Centre Antoine Lacassagne (Fédération UNICANCER) et de l’IRCAN publient dans une revue internationale le premier article de synthèse portant sur les facteurs de risque génétiques individuels prédisposant à développer une infection à Coronavirus.

Etant donné la très grande sensibilité des patients atteints de cancer à la Covid-19, le Centre Antoine Lacassagne et ses équipes de recherche ont, dès le début de la crise sanitaire, effectué un travail de synthèse portant la détermination de facteurs de risque génétiques individuels à développer cette maladie. Les conclusions publiées aujourd’hui dans la revue scientifique « Trends in Genetics » sont transposables à tous les sujets, même non atteints de cancer.

Ces travaux montrent l’existence de différences de sensibilité à la Covid-19 entre individus en fonction de leurs caractéristiques génétiques et de deux enzymes opposées, celles qui permettent la pénétration du virus dans la cellule cible (infection) et celles qui écartent le virus à distance de cette cible (protection).

Sur ces bases, les principaux groupes connus de sujets à risque Covid-19 s’accordent avec des profils génétiques spécifiques.

La principale conséquence et perspective immédiate qui résulte de ce travail est la possibilité d’une caractérisation génétique individuelle du risque de développer l’infection Covid-19 sur la base d’un test génétique simple et peu coûteux type PCR.

Trends in Genetics est une revue internationale prestigieuse appartenant au groupe de presse scientifique Elsevie

Partager

Laisser un commentaire