Union européenne, les 10 enjeux de l’année 2021 : maintenir la dynamique de la vie institutionnelle et politique (9)

Marquée par des crises majeures, l'année 2020 a poussé l'Union européenne à prendre des décisions novatrices, telles qu'un emprunt commun destiné à financer le plan de relance de 750 milliards d'euros. Afin de poursuivre sur cette voie en 2021, elle devra néanmoins passer sans encombre plusieurs échéances électorales et institutionnelles importantes.

L’année sera marquée par deux événements d’ampleur. Tout d’abord, les élections législatives allemandes en septembre. A cette date, Angela Merkel a d’ores et déjà annoncé qu’elle mettrait un terme à 16 ans passés à la tête du gouvernement allemand. L’Union perdra donc l’une de ses figures majeures, tant la chancelière était rompue aux arcanes de la politique européenne. L’identité de son successeur et sa capacité à maintenir la bonne dynamique actuelle du couple franco-allemand pourraient s’avérer déterminantes pour l’avenir de l’UE.

D’autre part, la Conférence sur l’avenir de l’Europe, dont le lancement était initialement prévu le 9 mai 2020, a été repoussée. La prochaine échéance n’est pas encore connue, mais cet événement doit permettre à la société civile de définir de manière participative et transparente les priorités à venir pour l’Union européenne.

Après une présidence allemande marquée principalement par les discussions sur le budget et le plan de relance, 2021 sera ponctuée par les présidences du Portugal et de la Slovénie. Dans cet intervalle, la France, qui doit récupérer la présidence tournante de l’UE en 2022, devra préparer le terrain pour que son mandat soit le plus fructueux possible.

Partager

Laisser un commentaire