La Collection Tissier-Grandpierre sera exposée au Palais Lascaris de Nice

Ce Jeudi 31 janvier 2013 sera signée la convention de dépôt de la Collection Tissier-Grandpierre au Palais Lascaris, entre la Ville de Nice, représentée par son maire Christian Estrosi et l’Institut de France, représenté par le Chancelier Gabriel de Broglie.

Une collection de 66 instruments de musique anciens va ainsi être déposée dans le Palais Lascaris, monument historique et labellisé Musée de France. Ce musée municipal détient déjà de riches collections d’instruments de musique anciens, il est aussi dépositaire du fonds Gaveau-Erard-Pleyel (dit Fonds AXA).

Pour matérialiser cet accueil du fonds Tissier-Grandpierre, une salle du Palais Lascaris sera dédiée au souvenir de sa fondatrice, niçoise d’adoption internationalement connue, et portera son nom. Ce dépôt est consenti à titre gratuit pour une durée de cinq ans.

Cette convention est un enrichissement pour l’offre culturelle de la Ville de Nice. La collection de harpes de Gisèle Tissier retrace l’histoire de cet instrument du 17e au 19e siècle. Cette collection mondialement connue pourra désormais être admirée mais aussi écoutée.

Gisèle Grandpierre

Née en 1896, premier prix de harpe au conservatoire de Paris et amie de Gabriel Fauré, Gisèle Grandpierre a rassemblé, avec son mari l’aquarelliste Paul Tissier, une importante et précieuse collection d’instruments de musique anciens. Devenue veuve, Gisèle Tissier-Grandpierre acquiert en 1948 la villa Beau-Site, au flanc du Mont Boron à Nice. Elle restaure le logis, y installe ses collections et organise des réunions de musique et de poésie. A sa mort en 1988, elle lègue sa collection à l’Institut de France, en souhaitant qu’elle soit conservée et présentée à Nice.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message