30 cas de Coronavirus dans les Alpes-Maritimes

Hier, le préfet Bernard Gonzalez a tenu un point presse pour apporter les dernières informations sur le Covid-19 dans le département. 30 cas recensés dont 1 inquiétant. Devant les journalistes, le préfet a évoqué l’état de développement du coronavirus dans les Alpes-Maritimes.

Au total, 30 cas sont jusqu’alors recensés, seul 1 est considéré comme inquiétant. Encore en soin intensif, ce dernier d’origine italienne est plutôt âgé comme pour la plupart des contaminés. Ils ont en moyenne une cinquantaine ou soixantaine d’années. Un bilan qui se veut rassurant.

« Le corps médical est serein, d’ailleurs certaines personnes sont déjà sortis. Notamment, la petite-fille de 3 ans dont on a parlé, il y a quelques jours. Dans les heures à venir, d’autres patients devraient suivre le même chemin. »- a dit d’un ton rassurant le représentant de l’Etat.

Les mesures maintenues et renforcées

Après avoir réitéré les propos du maire plus tôt dans la journée pour les municipales, le préfet a élargi la question. « Les hôpitaux disposent de chambre pour les malades. Tout a été aménagé pour traiter les patients. Il y a cependant une nouveauté, c’est que le gouvernement a pris la décision de permettre un certain nombre de laboratoires privés d’effectuer des prélèvements sur prescription médicale. Ainsi, les tests sauront désormais possible en dehors de l’hôpital public. Ensuite, nous avons eu l’autorisation de la direction générale de la santé, de passer en soin ambulatoire. Une fois détecté, on pourra être soigné chez soi, mais cela sera valable pour les personnes n’étant pas considérées comme fragile » explique le préfet.

Des contacts permanents avec l’Italie et Monaco

Le préfet et ses équipes échangent en permanence avec les dirigeants monégasques et italiens. Lors de la conférence de presse, son téléphone a sonné, c’était le ministre d’État monégasque. Une preuve des différents échanges et d’une coopération entre les différents états frontaliers. « Le gouvernement italien a pris des mesures de contrôle à la frontière, le but est de vérifier que les échanges soient strictement professionnels et non pour du tourisme ou des loisirs. Je connais les pratiques des Azuréens, je sais que cela peut être sympathique de passer un week-end en Italie mais maintenant nous sommes dans une situation où les déplacements doivent être restreints. »

La situation est en constante évolution. En France, le dernier bilan fait état de 2281 cas pour 48 morts.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Vianney Masse

Laisser un commentaire