Téléthon : les associations niçoises se sont mobilisées !

La Coulée verte accueille la 35 édition du Téléthon à Nice. Dans une ambiance conviviale les associations locales et les niçois ont répondu présent à l'appel de l'AFM.

À l’occasion de la 35e édition Téléthon, ils sont nombreux à s’être rassemblés pour récolter des fonds sur la promenade du Paillon.

Une fois franchi le portique de sécurité, et présenter son pass sanitaire, covid oblige. La coulée verte est ensoleillée et rythmée par la musique des cours de danse organisée pour l’événement. Les tentes colorées des associations se sont installées tout au long de la promenade.

Sablés, gâteaux au chocolat, muffins, boissons : les stands sont garnis de gourmandises à petit prix. Chaque association s’est fixé un objectif à atteindre différents, mais toute reverserons les bénéfices de la journée au Téléthon. « Les compotes de pommes font un tabac ! » se réjouit Sandrine Wattecamps membre de l’amicale de la Réserve Communale de Sécurité Civile. Sourire aux lèvres, les bénévoles accueillent les passants.

Les stands s’enchaînent les uns après les autres, et la solidarité est toujours au rendez-vous. Il est important pour ces organisations de soutenir cette édition du Téléthon. « Cette année, l’amicale a plusieurs personnes qui ont bénéficié des soins de l’AFM. On a souhaité participer au Téléthon et on le fera tout les ans » explique Sandrine Wattecamps avant de continuer «  Il est important d’être solidaire dans le monde actuel ».

L’amicale de la Réserve Communale de Sécurité Civile (rcsc) sont des volontaires qui viennent assister des personnes en cas de situation d’urgence et forme au risque majeur. Dans ce contexte, l’association propose des quiz sur les gestes de premiers secours.

L’événement est également l’occasion d’informer et de sensibiliser. L’association « Espoir de vivre » lutte contre la drépanocytose ; qui est la première maladie génétique en France. Celle-ci est due à un taux insuffisant d’hémoglobine dans le sang. Cela entraîne des transfusions a répétions et des douleurs articulaires.

Rosine et Pemba sa fille de 18 ans animent un stand. Elles informent les effets de cette maladie, dont elles sont toutes deux atteintes. Elles constatent que la drépanocytose est souvent méconnue en France, ce qui complique la prise en charge des patients. « J’aimerais que cette maladie soit plus connue en France. » explique Pemba.

Nombreux sont les organismes niçois à s’être réunis pour soutenir la bonne cause. De même partout, en France, les initiatives se sont multipliées et ont permis de cumuler près de 74 millions d’euros de promesses de dons. Soit une hausse de 26 % par rapport à l’édition précédente.

Téléthon2021 continue. Vous pouvez faire un don au 36 37 et jusqu’au 10 décembre.

Partager

Laisser un commentaire