À Nice, quatre policiers municipaux reçoivent le brevet de télépilotage de drone

L’an passé, la police municipale de Nice s’était dotée de trois drones. Si leur usage par des collectivités locales a été refusé par le conseil constitutionnel, la police municipale de Nice a déjà formé quatre de ses agents afin qu’ils puissent s’en servir.

Ce mercredi 2 février, une cérémonie officielle a eu lieu en mairie principale afin de remettre à quatre policiers municipaux leur brevet de télépilotage de drone.

Ces quatre agents ont passé une formation de six mois, organisée par Patrolair, un organisme de formation auprès de la direction générale de l’aviation civile française. Après plus de 100 heures de formation, ils ont tous réussi leur examen et se sont donc vus remettre le diplôme de télépilotage.

Mais à quoi serviront ces drones si les agents municipaux ne peuvent les utiliser ? La question mérite d’être posée puisqu’il y a quelques jours, le conseil constitutionnel a choisi de ne pas étendre l’utilisation des drones aux collectivités locales.

Si la loi ne permet pas pour l’instant d’utiliser ces appareils à des fins sécuritaires, le premier adjoint au maire, Anthony Borré, a déclaré que ces drones « voleront à travers des missions de topographie, de cartographie, de prévention, de sécurité civile ou d’aide aux communes de la métropole Nice Côte d’Azur ». L’adjoint au maire s’est également félicité en déclarant que la ville aura « encore une fois, un coup d’avance ».

Si les agents sont prêts, en effet, il ne reste donc plus qu’à changer la loi.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire