Anne Hidalgo et Christian Estrosi au Transition Forum

Pour le deuxième jour du Transition Forum, ce vendredi 1er octobre, l'événement débutait le programme de ce vendredi avec une table ronde à laquelle on a pu retrouver Christian Estrosi et Anne Hidalgo. Cette table ronde portait sur le nom de Transformation écologique des territoires : comment accélérer.

La Maire de Paris n’a malheureusement pas pu se déplacer dans la capitale de la Côte d’Azur, cependant elle était bien présente en visioconférence. La première question qui a lui a été posée, était de décrire sa vision sur cette cette période dans laquelle nous rentrons. Cette période marquée par le Covid qui demande tant de changements durables et écologiques, pourquoi et comment les effectuer ?
Sa réponse à était celle-ci : je pense qu’aujourd’hui que ça soit au niveau national ou européen, on ne doit même pas parler de pourquoi, mais seulement de comment. Il ne faut pas agir seul, agir ensemble pour cette transition écologique avec des solutions économiques. Certains pensent que c’est renoncer à un confort, je ne crois pas, au contraire, je pense qu’on pourra vivre mieux avec ces changements. Des changements qui doivent se faire dans notre alimentation, dans nos transports…
Je suis d’accord avec Nicolas Hulot quand il dit qu’il faut programmer les choses. En effet, il y a des secteurs qui vont être révolutionnés, mais aussi d’autres sur lesquels on va devoir miser. Aujourd’hui, le plan de relance n’intègre pas suffisamment ces solutions et cette réorganisation.

Christian Estrosi est lui revenu sur les mesures qu’il a mis en place dans la métropole Nice Côte d’Azur et dans la ville de Nice.
Il a cité par exemple, la récente taxe carbone pour la ligne Nice-Corse pour alléger l’énorme impact Co2, la ligne de Tram qui relie Nice d’Est en Ouest, les parcs relais à l’entrée de la ville.
Mais il a également pris position sur la méthode de comment mettre en place ces mûres écologiques : “Je suis pour une écologie non-punitive, je suis pour une écologie raisonnée avec des éléments pour voir l’évolution des choses”, “Quand, on donne une offre, les gens s’adaptent, se l’approprie et modifient leur mode de comportement. Donc je ne suis pas pour dire “, c’est comme ça et pas autrement, mais j’offre une alternative.”

Le maire de Nice a ensuite répondu sur sa vision de comment il imaginait le Nice de 2030 :
“Je vois une ville où nous aurons emménagé 115 hectares d’espaces verts en plus, une ville qui réutilise ses eaux usées pour pouvoir arroser ses espaces verts, avec des déplacements doux, des îlots de fraîcheurs partout.”

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire