Anti-pollution : Les ferries à l’escale dans le Port de Nice utiliseront un carburant à 0,1% de soufre

À l’initiative de la Métropole Nice Côte d’Azur et soutenue par Corsica Ferries, dès le 18 janvier 2020, le port de Nice dépassera les normes nationales en vigueur concernant les carburants des ferries en passant à 0,1% de teneur en soufre.* La Métropole Nice Côte d’Azur, avec le soutien de Corsica Ferries, va plus loin !

Le carburant à 0,1% de soufre présente plusieurs avantages qui permettent de préserver directement la santé de la population et d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie par diminution des émissions de soufre, particules et de microparticules susceptibles d’être respirées ; la limitation les nuisances olfactives et des pluies dites « acides » qui contribuent au phénomène d’acidification des océans qui impactent la faune et la flore marines.

Aux côtés de Pierre Mattei, PDG de Corsica Ferries, le port de Nice devient un des ports pionniers de la façade méditerranéenne dans la lutte contre les émissions atmosphériques.

Corsica Ferries de son côté, après avoir réduit le nombre de voyages, optimisé la vitesse de ses ferries et les temps d’escale, investit désormais dans de nouveaux carburants marins pour réduire la pollution atmosphérique. La compagnie prévoit ainsi de convertir quatre navires pour une propulsion mixte GNL-méthanol à l’horizon 2024 et de recevoir un navire neuf dual-fuel, capable d’être alimenté au GNL, en 2023.

En 2020, 240 escales sont programmées. Toutes se feront avec un carburant à 0,1% de soufre ! Le coût de ce changement de carburant s’élève à 1 000 euros par escale avec une prise en charge de 650 euros pour la Métropole et de 350 euros pour Corsica Ferries.

Les signataires de cet accord ne cachent pas leur satisfaction.

Pour Christian Estrosi, Maire de Nice, « Passer au carburant à 0,1% de soufre est une étape cruciale. C’est la solution la plus immédiate, la plus pertinente, pour répondre aux enjeux environnementaux du Port de Nice, où les escales des ferries sont systématiquement inférieures à deux heures".

De son côté , Pierre Mattei, Président Directeur Général de Corsica Ferries a commenté :« Ce passage anticipé au 0,1%, avancée co-construite avec la CCI et la Métropole de Nice Côte d’Azur, est un marqueur fort dans ce port historique pour Corsica Ferries : il pose les jalons d’une future zone SECA en Méditerranée"**

Des nouveaux projets sont en chantier pour une meilleure qualité de vie et protéger l’environnement du Port de Nice : Dès 2021, les petites et moyennes unités de croisières et les navires de grande plaisance pourront bénéficier du branchement à quai. Une étude d’opportunité et de faisabilité est en cours. Le marché de maîtrise d’œuvre sera lancé à l’été 2020. Le branchement à quai, déjà possible pour les yachts avec une puissance de 1 200 ampères, permet de supprimer totalement les émissions de SO2, NO2, de CO2 et de particules fines. Dans le cadre du Plan Escales Zéro Fumée, la Région Sud et son Président Renaud Muselier se sont engagés à financer la majorité des travaux nécessaires.

*Jusqu’au 1er janvier 2020, les navires à passagers de lignes régulières comme les ferries utilisaient un carburant dont la teneur en soufre était plafonnée à 1,5%. Depuis le 1er janvier 2020, la teneur en soufre des carburants marins est abaissée à 0,5% sauf dans les zones de contrôle des émissions des navires.

**

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message