Prix du tabac : la France veut que les pays voisins s’alignent

À partir du 1er janvier et pour une durée de 6 mois la France est à la tête de l’union européenne. « L’occasion de rouvrir les textes européens qui régissent la fiscalité du tabac » à annoncée le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt.

En Andorre, en l’Italie ou encore au Luxembourg : les prix du tabac sont plus attractifs aux frontières de l’hexagone. En France, ces dernières années, pour lutter contre le tabagisme, les prix ont flambé. Le 1er novembre les prix du tabac devraient augmenter une nouvelle fois, d’environ 50 centimes.

Ces inflations poussent les fumeurs à se tourner de plus en plus vers les pays frontaliers où les prix sont parfois moitié moins chers.

À titre comparatif pour un paquet de cigarettes en France, il faut compter une dizaine d’euros alors qu’en Andorre les prix avoisinent les 4 €.

Les buralistes en premières ligne

Cette situation crée un manque à gagner pour les bureaux tabac français dont la clientèle décline.

Alors pour soutenir l’économie et des buralistes et lutter contre la contrebande qui équivaut entre 14 et 17 % du marché en France.

Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics a annoncé que la France va utiliser sa présidence à la tête de l’Union européenne pour reformer la fiscalité du tabac. Le ministre souhaite étendre la règle d’une cartouche par personne.

Toutefois, les os de fiscalité devraient permettre à l’État de générer de près de 16 millions d’euros cette année.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire