Avec le confinement , les violences conjugales et familiales ont augmenté

"Il y a une hausse des signalements de violences conjugales auprès des forces de l'ordre", a déclaré il y a quelques jours Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations,. "Sur notre plateforme qui s'appelle Arrêtons les violences, il y a eu cinq fois plus de signalements qu'habituellement pendant la période de confinement", a indiqué la secrétaire d'Etat. A Nice aussi on a du constater quelques faits. Suite à ça, les dirigeants du Parti Socialiste ont divulgué un appel aux municipalités pour essayer d'endiguer ce phénomène odieux .

Si cette période de confinement est difficile pour chacun et chacune d’entre nous, elle l’est infiniment plus pour les victimes de violences familiales, principalement des femmes et des enfants, assignées à résidence en permanence avec leurs bourreaux. Sans surprise, le gouvernement comme les associations font état d’une augmentation très préoccupante des signalements, jusqu’à 5 fois plus nombreux qu’habituellement.

C’est pourquoi nous demandons aux maires du département de mettre en place une campagne de sensibilisation à destination des victimes et des témoins sur tous les panneaux mobiles de leurs communes. Nous pourrions également profiter du fait que dans certaines villes comme Nice, les panneaux électoraux n’ont pas encore été enlevés pour y diffuser massivement des informations, en premier lieu les numéros d’urgence et les gestes qui sauvent. Autre exemple à suivre : la diffusion de messages sur les bancs publics, une pratique largement reprise en Italie depuis le début du confinement.

Quel que soit le vecteur de communication choisi a mobilisation des autorités comme de la population de notre département doit être totale face à cette situation révoltante.

Xavier GARCIA Jacqueline DEVIER
1er secrétaire du PS 06 secrétaire fédérale à l’égalité des droits

Partager

Laisser un commentaire