Beauvau de la sécurité : Christian Estrosi appelle au soutien pour les policiers

Le Beauvau de la sécurité, démarré depuis deux semaines, a pour ambition de lancer une grande concertation jusqu’en mai, de tous les acteurs concernés par le continuum de sécurité. Après avoir demandé au ministre de l’Intérieur d’associer aux réflexions les représentants des polices municipales qui n’étaient pas présents lors de la réunion de présentation de la feuille de route, Christian Estrosi, maire de Nice, a lancé une grande consultation en ligne, pour que les citoyens puissent apporter eux aussi leur contribution.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, soutient en toute circonstance ce "Beauvau de la sécurité" lancé par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. La seule chose qu’il reproche est le fait que "la police municipale n’y ait pas sa juste place".

Mise en ligne il y a une dizaine de jours, cette plateforme, intitulée "jesoutiensmapolice.nice.fr" a pour vocation d’enrichir le débat, notamment sur le lien police /citoyens. Plus de 500 contributions, témoignages de soutien à nos policiers, partage d’idées sur le fonctionnement et propositions d’améliorations, ont déjà été recueillies. Parmi les différentes suggestions émises par les contributeurs : l’élargissement des compétences de la Police Municipale, la hausse des effectifs, le déploiement de la vidéo-protection…

Dans une interview, le président de la métropole Nice Côte-d’Azur explique les raisons de sa colère, ce qui a aboutit à la mise en ligne de cette plateforme Internet : "Je demande, d’abord, la création d’une école nationale de la police municipale, afin d’améliorer la formation des agents. Aujourd’hui, ce sont les collectivités locales qui l’assurent, en totalité ou quasiment.

Je réclame aussi une équivalence pour les policiers nationaux et les gendarmes détachés dans les polices municipales. Ainsi, mon directeur de la police municipale, jadis commandant dans la police nationale, a dû partir six mois en stage avant de pouvoir diriger la police municipale de Nice. Une aberration ! La passerelle doit être automatique.

Par ailleurs, trouvez-vous normal qu’un policier municipal portant une arme ou intervenant face à un terroriste, soit en catégorie C de la fonction publique territoriale, avec un revenu de misère ? Ses primes de risque et d’heures supplémentaires ne sont même pas intégrées dans ses points de retraite. Il est temps d’apporter un statut à ces agents, de donner envie à la jeunesse de s’engager dans un métier attractif."

La Ville de Nice et Christian Estrosi invitent donc les habitants, dans le cadre du Beauvau de la Sécurité, à témoigner leur soutien aux policiers et à partager leurs idées sur le fonctionnement, les missions ou encore la relation police / population.

Fort de ces nombreuses contributions, Christian Estrosi remettra, d’ici fin mars, un rapport au gouvernement.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire