Le Préfet Bernard Gonzalez : "maintenir les gestes barrières de la manière la plus stricte possible"

Le Préfet des Alpes-Maritimes a tenu une conférence de presse pour expliquer le déroulement de la campagne de vaccination mais aussi la suite des évènements.

Le département des Alpes-Maritimes est l’un des plus touchés par la COVID-19. Pour lutter face à cette augmentation de cas, la campagne de vaccination a débuté il y a un plus d’une semaine. Le cadre sanitaire actuel est préoccupant. Malgré quelques progrès, le Préfet maintient qu’il "faut maintenir les gestes barrières de la manière la plus stricte possible".
À l’annonce du vaccin, celui-ci faisait débat. L’opinion publique d’ailleurs était plutôt contre l’idée de se faire vacciner. Les choses semblent avoir changé. Désormais "le scepticisme se transforme en un engouement très important", souligne Bernard Gonzalez.

Un vaccin pour tous

Pour cette campagne de vaccination, l’équité est primordiale. Malgré les dégâts causés par la tempête Alex en octobre dernier, il est hors de question de délaisser les personnes vivants dans les montagnes ou dans les zones sinistrées. Aujourd’hui il y a environ 135 000 personnes de plus de 75 ans sur le département. La répartition est "arithmétique". Les doses sont réparties en fonction du taux de personnes à vacciner. Alexandre Romain, délégué départemental de l’ARS affirme qu’il y a plus de 55 000 vaccinations par semaine. Avec ces chiffres, il n’y a aucun doute, la campagne porte ses fruits et les craintes semblent être oubliées.
Seulement, les hôpitaux sont dans le dur. Alexandre Romain affirme "qu’il n’est pas impossible de transférer quelques patients sur les Bouches-du-Rhône pour alléger la charge de travail des établissements azuréens."

Le vaccin Moderna, une étape importante

Pour chaque vaccin, il y a une seconde dose. Pour les premiers vaccinés, il est bientôt temps d’injecter justement cette seconde dose. Seulement, cela ne fera pas diminuer le rythme de la campagne. Durant les trois prochaines semaines, 10 à 11 000 doses vont être livrées hebdomadairement. Alors, avec les 33 sites de vaccinations dans le département, le progrès est sans cesse. De plus, le vaccin Moderna fera son apparition pendant le mois de février. Ce dernier va permettre d’accélérer cette campagne et d’obtenir davantage de doses.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire