Budget métropolitain 2022 : Christian Estrosi réaffirme la force de l’investissement public pour la relance économique du territoire

Première séance (en distanciel) de l'année pour les conseillers métropolitains qui enregistrent deux nouvelles recrues, les maires de Drap et Châteauneuf- Villevielle qui ont rejoint la Métropole le 1er janvier. Christian Estrosi a profité de l'occasion pour annoncer la mutation de l'actuel DGS Lauriano Azinheirinha, destiné à d'autres fonctions (agence de l'attractivité économique ?). Le plat fort de la journée était le débat sur les orientations budgétaires pour 2022.

"Nous présentons en ce Conseil les orientations budgétaires pour 2022. Un budget volontariste et ambitieux avec près de 346 millions d’€ d’investissements. La solidarité territoriale, principe fondateur de notre Métropole continuera à être l’un des piliers de nos orientations" a débuté le président de la Métropole avant de réaffirmer ses deux axes stratégiques bien connus : la poursuite de la relance économique, le soutien au pouvoir d’achat, et la transition écologique.

Christian Estrosi a une fois de plus souligné l’importance dévolue à la solidarité métropolitaine : "elle s’illustrera par l’investissement dans nos communes, le soutien à leur action de proximité ainsi que notre action de solidarité vers nos concitoyens." Des nombreux témoignages de la part des édiles des petites communes des vallées, les plus directement intéressés, ont confirmé la bonté de cette action.

Le Président métropolitain a été intégré par son délégué aux finances Philippe Pradal, dont la compétence n’a d’égal qu’avec la pertinence de ses explications, qui a donné la bonne explication entre les investissements massifs ( 414 mil € si l’on considère les budgets annexes), leur impact positif en terme de travail pour les sociétés et leurs employés, et par conséquence leur retour économique qui crée un cercle vertueux et garantit un bon équilibre entre dépenses et recettes avec des retombées positives sur la dette, la gestion de celle-ci favorisée par les taux plutôt favorables (1,70%).

Le tout, en confirmant qu’en matière de fiscalité et tarification, les taux resterons inchangés en 2022 ainsi qu’une maîtrise des coûts de fonctionnement reste la contrepartie interrogeable pour permettre les investissements.

En réponse aux critiques de l’écologiste Fabrice Decoupigny , qui a particulièrement touché des sujets tel l’insuffisance des logements sociaux et la rénovation énergétique, la réponse de Christian Estrosi a été claire : "en matière d’accélération de la transition écologique et de mise en œuvre de notre Plan climat, nous maintiendrons des investissements élevés et des choix forts" qui comprennent aussi la requalification des logements de Côte d’Azur Habitat, et l’augmentation de 10% des terres perméables dans la plaine du Var.

Partager

Laisser un commentaire