C’est parti pour les tests salivaires dans les écoles primaires et collèges

Pendant cette semaine de rentrée, 3.000 élèves du primaire seront testés dans 28 écoles de l'Académie de Nice. Il s'agit d'avoir enfin des données sur les enfants entre 6 et 14 ans pour casser les chaines de transmission du coronavirus. Ces tests salivaires ne seront réalisés que dans les établissements contaminés.

Le recteur de l’Académie de Nice, Richard Laganier, précise : "Les résultats, en raison du secret médical, ne nous seront pas adressés. Ils seront envoyés sous 24 heures aux parents qui ont la liberté de nous informer ou pas. Si l’enfant a été testé positif, l’ARS le prend en charge et un nouveau test PCR sera effectué pour la recherche de variant et l’enfant positif devra rester 10 jours chez lui [...] Nous appliquons la règle actuelle : en cas d’un seul enfant atteint du variant dit "anglais", la classe reste ouverte car les élèves du primaire porte un masque. La classe est fermée lorsque trois cas de COVID-19 sont confirmés. Mais si un seul enfant est atteint par le variant sud africain ou brésilien : toute la classe doit fermer".

Cette semaine, 3.000 tests seront effectués puis 5.000 la semaine prochaine sur les Alpes-Maritimes. L’Académie de Nice annonce le recrutement de 50 médiateurs lutte Anti-Covid auprès surtout des étudiants de médecine et infirmier(e)s pour aider cette vaste campagne pour les élèves.

Une autre méthode des tests salivaires avec une petite éponge ou test éponge sera lancé dans les prochains jours. La méthode est mise en place avec le centre hospitalier universitaire de Nice.

Partager

Laisser un commentaire