Cérémonie : « Je suis fier de pouvoir compter sur vous comme l’ensemble des niçois »

Le maire de Nice Christian Estrosi a remis plusieurs galons à 16 réservistes de la sécurité civile rattachés à la réserve Communale de Sécurité Civile créé en 2010. Leur particularité : ils sont tous volontaires.

"La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir." Le premier magistrat de Nice a tenu à citer Albert Einstein pour décrire leur abnégation. La cérémonie a été accompagnée d’une fanfare de la garde municipale de Nice. Il y a eu la traditionnelle Marseillaise ou encore la marche des soldats de Robert Bruce.

Un hommage appuyé

L’édile n’a pas hésité à louer les louanges de ce corps. « Votre investissement, serviteurs de la Réserve Communale de Sécurité Civile au cours de l’année a été indispensable. Cela a été difficile pour vous depuis la création en 2010. » Il n’est pas le seul. Le gouvernement lui aussi a reconnu l’importance de la sécurité civile. « Il a admis le fait que vous puissiez être considéré comme un grand corps dans le domaine de la sécurité civile au côté des autres forces de sécurité intérieur », précise Christian Estrosi.

Ils ont participé activement durant la crise sanitaire. Ils ont apporté leur aide sur plus de 600 dispositifs pour 4 500 heures. Par exemple, « les missions de dépistages de la covid et la distribution de masques ont été une réussite. La sécurité sanitaire a été assurée dans de grands événements comme la grande campagne de vaccination », détaille le maire de Nice.

Des récompenses particulières

Après la remise des grades, les 16 réservistes sont composés d’un Commandant, trois Adjudant-chef, trois élèves, premières classes, quatre Caporal-chef et cinq caporaux. Ce corps a déjà été recomposé il y a quatre ans. « Le 12 juillet 2017, l’ensemble de la réserve communal de la sécurité civile a été décoré de la médaille d’or pour acte de courage et de bravoure », indique Christian Estrosi.

Ces galons ont pour but de « marquer les différentes étapes de leur engagement. » Ils arborent tous une fourragère sur l’épaule gauche. À l’origine portée par les militaires, la fourragère est remise à ceux qui ont accompli des faits de guerre. Les réservistes la porteront uniquement durant leur service.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire