Chistian Estrosi s’exprime sur un couvre-feu à 18 heures et le lancement de la campagne de vaccination

Le maire de la ville de Nice Christian Estrosi s’est exprimé sur les ondes de France Inter sur un possible couvre-feu à 18 heures, au lieu de 20 heures dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette mise en place prendra effet dès le 2 janvier.

Dans un entretien avec Carine Bécard sur France Inter, Christian Estrosi s’est exprimé sur la situation actuelle de la pandémie dans sa région et sur les mesures envisagées pour le début d’année 2021.

Ce dernier salue les décisions prises par le gouvernement suite à l’annonce d’Olivier Véran, ministre de la Santé. L’avancée du couvre-feu ne concerne pas que la région PACA. Ce sont aussi le Grand Est, l’Auvergne-Rhône-Alpes,et la Bourgogne-Franche-Comté qui sont les zones d’incidence et d’hospitalisation les plus élevées en France.

"Il y avait le choix entre reconfiner et c’était le choix de punir une immense majorité de la population, à laquelle je veux rendre hommage et qui se comporte de manière exemplaire, ou au contraire, de prendre la mesure d’un couvre-feu anticipé."

Concernant une avancée du couvre-feu à 18h :

Selon Christian Estrosi, un couvre-feu avancé de 20 heures à 18 heures,
"facilite la tâche à la fois des services de l’État avec la police nationale ou la gendarmerie et les militaires de la force Sentinelle et ceux des collectivités avec ma police municipale parce qu’à partir du moment où on ne plus sortir à partir de 18 heures, naturellement, cela nous permet de pouvoir maîtriser tous ceux qui voudraient déroger à la règle.

[…] Nous sommes dans une phase, certes où il y a un taux d’incidence élevé mais il faut rappeler aussi que nous n’avons jamais eu autant de tests.

Il fait ensuite un constat du réveillon dans sa ville de Nice "Nous sommes passés pour les fêtes de Noël de 2.800 tests par jour en moyenne à 5.000 tests.

Les premiers vaccins sont arrivés

L’autre temps fort de cette journée fut la confirmation du lancement de la campagne de vaccination COVID dès hier pour les pour la personnes concernées par la première phase.

"Cette mesure doit être accompagnée d’une campagne de vaccination accélérée et donc je vous annonce ce matin sur France Inter que là aussi le ministre de la Santé a été totalement à notre écoute. […] Nous avons reçu, il y a quelques heures de cela, les premières doses de vaccin et que c’est dès aujourd’hui à Nice que nous lançons les campagnes de vaccination de manière anticipée."

Dans ses derniers mots, Christian Estrosi se veut (avec la collectivité) d’une extrême vigilance pour cette soirée de nouvel an.

Pour rappel il est toujours possible de s’inscrire via ce formulaire pour bénéficier, selon le calendrier vaccinal adopté par le Gouvernement, du vaccin contre la COVID-19.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire