Christan Estrosi revient sur l’affaire de la mère expulsée de son HLM

Le maire de Nice était l’invité de l’émission « Les 4 vérités », ce matin sur France 2. Il s’est exprimé sur plusieurs thèmes qui font l’actualité et est revenu sur la polémique de la mère expulsée de son Hlm.

Lors de cette émission, Christian Estrosi est revenu sur la polémique dont nous vous avons parlé hier : l’affaire de la mère expulsée de son appartement d’une cité après la condamnation de son fils de 19 ans pour trafic de stupéfiants.
Anthony Borré, l’un des adjoints du maire niçois a hier assumé cette décision : "Avec le procureur et le préfet, nous avons signé une convention qui nous permet, lorsque le locataire ou une personne qui est sous sa responsabilité (...) commet des choses graves, d’obtenir des tribunaux une expulsion."

Quand la journaliste de France 2, Caroline Roux, porte la voix des associations en disant que cette décision revient « à condamner des individus pour des faits qu’ils n’ont pas commis et qu’on commit leurs proches », le vice-président de la région PACA explique que c’est : « une décision de justice, que le juge a pris."

Il a validé cette sanction avec le Procureur de la République de Nice et le Préfet des Alpes-Maritimes : « On en a ras le bol de voir qu’une famille puisse pourrir la vie des locataires du même immeuble. On parle d’une famille dont les membres, les responsables de cette famille, ont reçu depuis 2018 je ne sais combien d’injonctions parce qu’il y a un ou plusieurs individus qui trafiquent la drogue, cause des nuisances sonores, qui dégradent les boîtes aux lettres et hall d’immeuble, qui vont briser les vitrines. Depuis 2018, après avoir lancé plusieurs injonctions de rappel, vous ne pensez pas que la mère, c’est-à-dire le chef de famille, aurait pu réagir ? Nous avons enfin obtenu une décision de justice qui fera jurisprudence. »

Le dirigeant de la capitale azuréenne a même annoncé que ce genre de décisions n’était qu’un début : « Ça ne va pas s’arrêter là. Nous lançons d’autres procédures sur des familles qui sont dans la même situation. On n’a pas investi à Nice 750 millions d’euros pour refaire les cités et refaire tous les quartiers qui sont en zone de rénovation urbaine, pour aujourd’hui avoir des familles qui continuent à pourrir la vie des autres qui ont envie de trouver la quiétude dans leur logement et de vivre dignement. »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire