Christian Estrosi et Bernard Gonzalez rendent hommage aux victimes du terrorisme

La journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme s'est déroulée ce jeudi. Les élus se sont rassemblés à la Colline du château pour l'occasion.

La démarche était solennelle. Le ton était grave. Comme Christian Estrosi, les regards étaient tournés vers le souvenir de personnes victimes des terroristes. La journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme a eu lieu dans toute la France. Au niveau national, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est déplacé à Dammartin-en-Goële, pour aller à la rencontre de l’imprimeur pris en otage par les frères Kouachi, après l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015.

Dans les Alpes-Maritimes, le maire de la ville de Nice, Christian Estrosi, et le préfet, Bernard Gonzalez, se sont réunis à la Colline du château, devant le mémorial dédié aux victimes du terrorisme. "Je veux parler de mémoire, pour comprendre mais aussi combattre, et je veux parler de gratitude. Nice sera un mémorial vivant, parce que nous n’oublions rien et que nous agissons toujours", déclare ainsi Christian Estrosi. Touchée à nouveau en octobre dernier, à la suite des attentats perpétrés à la basilique Notre-Dame, la ville de Nice fait preuve de solidarité.

Un message d’espoir

Ce devoir de mémoire est évidemment très important, comme le souligne Bernard Gonzalez. "Ces victimes sont nos voisins, nos amis, nos parents, nos enfants, explique le préfet. Nous sommes tous visés, mais la solidarité est notre force. Nos efforts sont tournés vers la lutte contre le terrorisme." Avant de participer au traditionnel dépôt de gerbe, les élus ont également tenu à remercier les forces de l’ordre et, plus généralement, toutes les personnes aidant la population.

Christian Estrosi a aussi souhaité livrer un message d’espoir en vue de l’avenir : "La vie gagne toujours contre les barbares. Elle ne partait jamais gagnante, et elle a toujours gagné." Les élus ont pu discuter avec les familles touchées par les attentats à la Basilique, mais aussi à la Promenade des Anglais, en 2016. Le préfet, Bernard Gonzalez, a conclu la cérémonie avec le vœu "de se retrouver ici, dans un an, sans avoir à honorer plus de noms, sur la trop longue liste des victimes du terrorisme."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire