Christian Estrosi propose que les policiers deviennent les référents laïcité dans les écoles, collèges et lycées

Après l’assassinat de Samuel Paty, Christian Estrosi demande une réponse ferme et adaptée des maires et de l’Etat pour protéger les écoles, collèges et lycées de France :é Depuis plusieurs années je réclame des moyens adaptés en matière de sécurité pour lutter contre l’ennemi : système de vidéo-protection, reconnaissance faciale, policiers armés dans les écoles, communication des fichés S…"

Faisant référence à l’accord mis en place en janvier 2018 avec le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquier , une expérimentation dans 18 écoles de la ville pour accompagner la communauté éducative dans le contrôle des accès, la sécurisation visuelle et périmétrique des sites, la gestion des entrées et sorties, les conseils en sécurisation, présentation des dangers de l’Internet et de la cybercriminalité, prévention et initiation à la sécurité routière, mais aussi les atteintes à la laïcité, le Maire de Nice considère que "dispositif qui a fait ses preuves, 100% des directeurs d’école ont souhaité poursuivre l’expérimentation et salué le bienfondé de la présence d’un policier dans leur établissement. D’autres établissements ont déjà fait la demande pour accueillir l’an prochain un policier municipal."

Fort de cette expérience, Christian Estrosi se montre ferme :" Il est plus que jamais nécessaire que la communauté éducative soit accompagnée." , avant d’ajouter " C’est parce que les maires possèdent une connaissance aiguë de leur territoire, de leurs quartiers, qu’ils ont plus que quiconque un rôle à jouer dans la riposte à opposer."

Pour donner suite , il a écrit au Premier Ministre afin de proposer que cette expérimentation soit étendue à toutes les écoles de Nice mais aussi aux collèges et aux lycées.

Pour lui "la présence d’un policier chargé d’accompagner la communauté éducative et qui pourrait sur place ou à distance être le référent et confident des atteintes à la laïcité ne peut être qu’un gage de sérieux."

On attend la réponse du Ministère pour savoir si cette proposition aura une suite ou non.

Partager

Laisser un commentaire