Commémoration des victimes de la première guerre mondiale : une cérémonie simple et bref

Christian Estrosi et une majorité des conseillers municipaux se sont rendus, au monument aux morts. Le maire de Nice a pu ainsi déposer une gerbe devant l'édifice. Ce recueillement a duré environ 20 minutes.

Après avoir présidé un conseil municipal on ne peut plus classique. Le premier magistrat a pu déambuler sur le Quai des Etats-Unis, avec son écharpe de maire, pour se rendre et assister en lieu et place à cette cérémonie.

Une organisation bien huilée

Dès son arrivée, il a été accueilli en fanfare. L’orchestre étant composé exclusivement de pompiers. Les élus se sont tous rapidement mis en place en respectant les distances sanitaires. À ce moment-là, d’un pas lent, il se dirige vers la gerbe de fleur. Il l’a dépose, avec l’aide de deux policiers en tenue de cérémonie, devant l’inscription centrale.

Enfin, s’en suit une Marseillaise interprétée par l’orchestre symphonique pour clôturer sur une minute de silence.

Pour l’ancien député LR, il est important de commémorer nos héros. "Si nous sommes ici, que nous somme libre, c’est grâce à ces noms. Trois mille six cents. Quand Ils sont partis au chemin des Dames, en Meurthe-et-Moselle, ils avaient entre dix-huit et vingt-deux ans. Ils sont tombés et n’ont jamais pu revenir dans leur famille. Ce monument au mort est le plus fort de toute la France. D’un point de vue architectural, il est reconnu comme l’un des plus beaux monuments de France. C’est aussi le seul monument de France qui incarne le fait qu’il y a un peuple qui est devenu français par le sang versé et pas par le sang reçu".

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire