Conseil Régional : Débat musclé entre Muselier et le RN autour de la représentation de la gauche

"Pacta sunt servandi", disaient les Romains ferrés en droit . Ainsi, lors de la séance de ce vendredi , Renaud Muselier, qui a bénéficié au second tour des régionales du retrait de la gauche et des écologistes, a proposé la création d’un Comité du rassemblement écologique.

De manière subreptice , elle permettra à la gauche et aux écologistes, qui s’étaient désistés en faveur de Renaud Muselier, de s’y exprimer : ils pourront proposer une délibération, un vœu et une motion à chaque assemblée plénière, et prononcer un discours de politique générale une fois par an.

Sa mise en œuvre nécessite la modification du règlement intérieur de l’assemblée, contre laquelle le RN a voté, en l’étiquetant un « grossier renvoi d’ascenseur électoraliste ».

Thierry Mariani, le candidat RN , a commenté : " la gauche non élue aura plus de droits que l’opposition". Un recors de légalité sera déposé au Préfet.

« C’est vrai qu’on invente quelque chose qui n’existe pas et on va faire en sorte que ce soit légal », lui a répondu le président LR de la région Renaud Muselier.

En 2015, après le retrait entre les deux tours de la liste de gauche de Christophe Castaner, alors socialiste, pour faire barrage au Front national, le chef de file de la droite, le maire LR de Nice Christian Estrosi, avait mis sur pied un « Conseil territorial » de quelque 150 membres, extérieur au conseil régional. Ce comité ne s’était réuni que deux fois avant de disparaître en juillet 2017.

Partager

Laisser un commentaire