Contrat d’engagement jeune : Christian Estrosi salue l’initiative

Pour aider les 16 à 25 ans à trouver leurs voies. Emmanuel Macron mise sur le "contrat engagement jeune". Une projet félicité par Christian Estrosi le maire de la ville de Nice.

« Je préférerai toujours cette logique de responsabilité à celle de l’abandon de notre jeunesse la plus fragile, laissant certains sombrer dans l’assistanat, le travail dissimulé, voir dans des trafics. Je regrette les critiques stériles de ceux qui n’ont jamais rien à proposer. » explique Christian Estrosi, qui affiche son soutien au président sur son compte Twitter.

« La génération confinement peut être celle d’un nouvel élan. » annonce Emmanuel Macron. « Accompagner et révéler une perspective d’avenir chez les jeunes sans emploi ni formation, c’est l’objectif du contrat engagement jeune. »

Pour rappel le dispositif s’adresse aux 16 à 25 ans, qui en contrepartie de 15 à 20 h de formation par semaine toucheront une allocation de 500 euros par mois. Le programme s’étend sur une année.

Pour bénéficier de l’indemnité, il faudra faire preuve « d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité faite ».

525 000 contrats ont été signés l’an dernier et 3 millions de jeunes ont trouvé un stage, une formation ou un emploi grâce à la plateforme 1 jeune 1 solution.

« Ce contrat d’engagement vient compléter et simplifier plusieurs dispositifs à destination des jeunes afin de mieux former et d’accompagner vers le monde du travail. » souligne le président.

En juillet dernier Emmanuel Macron annonce la mise en place d’un revenu d’engagement qui a finalement laissé place à un contrat d’engagement.Très similaire à la garantie jeune, la mesure est loin de faire l’unanimité, et est jugé insuffisante.

À priori, le gouvernement a modifié les modalités de celle-ci pour ne pas encourager ce qu’il décrit comme de « l’assistanat ». Le dispositif débutera le 1er mars 2022.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire