Côte d’Azur : lancement d’un « Observatoire des droits et libertés »

Après des épisodes houleux des gilets jaunes et l’affaire Geneviève Legay, le syndicat des avocats de France, la ligue des droits de l’homme et le Mrap ont décidé de mettre en place un observatoire destiné à lutter contre les dérives autoritaires existantes dans le département.

Un modèle inspiré de grandes métropoles comme Nantes ou Toulouse. C’est une réponse collective qui doit s’imposer dans un contexte politique tendu après de nombreux épisodes de manifestations dans l’hexagone. Des associations comme Tous Citoyens et ADN soutiennent cet observatoire, qui interviendra sur : Les cas de violences policières, interdictions et agissements contraires aux principes fondamentaux des droits comme le droit de manifestation, de réunion, d’expression, d’aller et venir, les individus agressés pour leurs actions ou leurs mobilisations, les personnes victimes de discriminations pour leur appartenance supposée ou réelle à un groupe donné et toute personne privée de ses droits fondamentaux. En outre, l’observatoire sera basé sur les informations recueillies et des réalités du terrain.

L’observatoire se donne des objectifs : Collecter les informations, organiser des équipes d’observations et analyser les informations collectées selon leur pertinence et sur fiabilité.

Une autre défi : l’observation des migrants

Le collectif pourra également organiser des missions afin de collecter et de rendre publique la situation des migrants dans le département. En faisant, remonter les atteintes des personnes n’ayant pas la possibilité de porter plainte et exprimer un quotidien parfois difficile.

L’observatoire met à la disposition du public :

Une adresse mail à dispostion ; obslibertes06@protonmail
Un numéro de téléphone : 07 81 40 01 18
Une adresse postale : SAF-Obersatoire, Maison de l’avocat, 15 rue Alexandre Mari 06300 Nice

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message