Covid-19 : Christian Estrosi durcit son jeu et réclame l’instauration d’un couvre-feu national

Dans une visio-conférence au sujet de la Covid-19 en présence d'élus et des représentants du corps médical, le maire de Nice a annoncé un renforcement des mesures de sécurité sanitaire et a réclamé l'instauration d'un couvre-feu national de 20 heures à 6 heures pour "limiter à tout prix les interactions sociales".

Même si la situation n’est pas des plus mauvaises en comparaison avec celle d’autres métropoles comparables, elle reste tendue et le pic de réanimations du printemps a été dépassé ces derniers jours, les établissements de santé devant désormais procéder à des déprogrammations des activités médicales et chirurgicales non urgentes.

Ce durcissement de ton est nécessaire pour discipliner davantage les niçois dont le comportement n’est pas toujours aussi rigoureux que la situation le demande. Des dispositions ont été donné à la police municipale pour que les contrôles au quotidien soient plus fermes. Christian Estrosi n’a pas manqué de polémiquer pour le manque de présence de la police nationale et a demandé au Préfet d’augmenter cet engagement.

Des nouvelles mesures restrictives intégreront celles déjà en place, notamment la suppression des chaises bleues de la promenade. L’entrée du marché de la Libération sera filtrée pour éviter l’assemblement des clients.

De son côté, la mairie passera en télétravail à 100% pour la quasi-totalité du personnel municipal.

Un nouveau point sera fait d’ici une dizaine de jours. Les chiffres diront si on devra aller vers un durcissement des dispositions ou s’il sera possible un assouplissement de celles-ci.

Ce sera le conseil local de santé publique, composé des acteurs de santé du territoire, hôpitaux, cliniques, médecine de ville et l’ARS, qui exprimera un avis en ce sens ou l’autre.

L’objectif final reste inchangé : pouvoir avoir les activités commerciales en marche pour les fêtes (et achats) de Noël. La pression des commerçants est déjà palpable et les enjeux économiques énormes. Christian Estrosi ne peut pas se permettre de s’aliéner les faveurs d’une catégorie qui pèse énormément sur le plan électoral.

D’où son engagement pour ne pas rater ce rendez-vous.

Partager

Laisser un commentaire