Covid-19 et tourisme : l’importance d’un plan de relance sur la Côte d’Azur

Lors de la conférence de presse sur l’impact économique du Covid-19 et le plan de relance, Jean-Pierre Savarino, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, présentait le bilan et les perspectives du tourisme suite à la crise sanitaire.

Suite à une enquête réalisée auprès de 1500 entreprises, le constat est sévère : la prévision du chiffre d’affaire dans le secteur du tourisme dans la région est de -46% en 2020 par rapport à 2019 avec un effectif en baisse de 18%. Les principales difficultés rencontrées par les entreprises sont une baisse de la demande (-64%) par rapport à l’année dernière et un déficit de trésorerie en augmentation de 38%. Par conséquent, 18% des entreprises en lien avec le tourisme envisagent une réduction des effectifs d’ici la fin de l’année.

Les aides de l’Etat, notamment par l’intermédiaire du chômage partiel, ont été déterminantes pour les entreprises. En effet, 77% d’entre elles prévoient une stabilité de leur effectif d’ici la fin de l’année. En revanche, les entreprises redoutent la fin de ces mesures. Mais, comme le précise Jean-Pierre Savarino, le président de la CCI Nice Côte d’Azur, « les chefs d’entreprises savent réagir, se réorganiser, 37% d’entre eux pensent retrouver une activité normale avant la fin de l’année, 25% pour le premier semestre 2021 ».

Afin d’accompagner les entreprises en vue de la crise, un outil, l’Observatoire Économique Sirius, est à la disposition des collectivités. C’est une solution interactive de datavisualisation sur l’impact du Covid-19 sur l’économie en Région PACA.

Michel Chevillon, Vice-Président de la CCI Nice Côte d’Azur estime à 1,5 milliards d’euros de perte du chiffre d’affaire en 2020 avec 150 000 emplois en jeu. C’est pourquoi, une campagne de communication a été lancée cet été pour le tourisme sur la côte d’Azur : « l’objectif de cette campagne est de faire consommer, aux habitants des Alpes-Maritimes, des produits locaux, de rester ici dans la région, de ne pas passer ses vacances ailleurs » indique-t-il. « Des affiches digitales sont présentes sur la voirie de Nice, sur certains mobiliers urbains à Antibes, sur les trams, d’autres également dans la ville de Cannes. Vous trouverez toujours une photo avec un enfant qui s’amuse par exemple, mangeant la meilleure glace de France », ajoute-t-il riant.

« On a appris récemment que les discothèque allaient réouvrir. Si les gens peuvent à nouveau faire ce qu’ils veulent, ils se sentiront libérés et cela se ressentira sur notre économie. Mais soyons prudents, continuons de respecter les gestes barrières », conclut-il.

©Adrien Verger

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire