Covid-19 : le bilan du second week-end de confinement partiel et de la campagne de vaccination dans les Alpes-Maritimes

Au lendemain de la venue à Nice du ministre de la Santé, Olivier Véran, le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, a présenté un plan d'action renforcé de lutte contre l’épidémie de Covid-19, comprenant l’adoption de mesures sanitaires territorialisées et l'accélération de la campagne de vaccination. Le maire de Nice, Christian Estrosi a d'ailleurs fait un premier bilan suite à cette accélération en vigueur pendant tout le week-end dernier. Un bilan qui semble visiblement satisfaisant.

Le bilan établi à l’issue de ce second week-end de confinement partiel permet de constater que la très grande majorité des maralpins a fait preuve de responsabilité et de civisme.

Bilan du respect des mesures sanitaires en vigueur

Le confinement partiel a été respecté sur l’ensemble des zones soumises à cette mesure, ainsi que le couvre-feu, qui reste en vigueur quotidiennement de 18h à 06h sur l’ensemble du département. Les opérations de contrôle renforcé du week-end dernier ont été reconduites. Les forces de sécurité intérieure ont de nouveau été fortement mobilisées tout au long du week-end. Entre vendredi 18h et dimanche 17h, les services de police et de gendarmerie ont contrôlé 15 081 personnes. Ces contrôles ont donné lieu à 956 verbalisations.

D’une manière générale, les contrôles effectués ont permis de constater que les maralpins ont bien respecté les règles, en limitant leurs déplacements, en sortant munis de l’attestation dérogatoire dûment complétée et pour un motif autorisé, en portant un masque et en évitant les regroupements.

Bilan de la campagne de vaccination

Le Gouvernement a décidé d’accélérer le rythme de la campagne de vaccination dans les zones les plus touchées par l’épidémie. Une dotation exceptionnelle de 13 190 doses supplémentaires a ainsi été mise à disposition du département des Alpes-Maritimes en fin de semaine. Tous les stocks disponibles ont également été valorisés.

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes tient particulièrement à remercier tous les élus qui ont permis de mobiliser de manière exemplaire tous les acteurs de cette réussite : professionnels de santé, sapeurs-pompiers, bénévoles des associations agréées de sécurité civile, agents de l’État et des collectivités.

Pendant ce week-end, 18 446 maralpins ont reçu leur première injection de vaccin. A ce jour, 87 855 habitants du département ont été vaccinés. 36 981 d’entre eux ont bénéficié de la deuxième injection. Le taux d’incidence a légèrement baissé (523/100 000 habitants, contre 627/100 000 le 26 février 2021), mais il demeure largement supérieur au taux national (220/100 000). Dans les hôpitaux du département, la situation reste extrêmement tendue. 432 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés dans les Alpes-Maritimes. 91 sont à ce jour en réanimation. Malgré 12 évacuations sanitaires effectuées ces deux dernières semaines, le taux d’occupation des lits de réanimation est toujours très préoccupant (127%).

Un bilan complet du dispositif annoncé le 22 février dernier sera dressé en milieu de semaine. L’analyse de l’évolution de la situation sanitaire permettra d’éclairer les décisions à prendre pour les semaines à venir.

"Nous pourrons bientôt relever un net changement"

En visite au centre de vaccination au Palais des Expositions samedi, le maire de Nice, Christian Estrosi, s’est à nouveau rendu sur place pour faire le point de situation de la campagne vaccinale du week-end sur le territoire métropolitain. Suite à cette accélération de la vaccination dans le but de vacciner 12 000 personnes, 13 048 vaccinations au total ont été réalisées en 48 heures dans Nice et sa métropole. Un record en France.

Le maire de la ville de Nice se dit extrêmement ravi de ce résultat et prévoit de continuer sur cette voie afin de poursuivre la lutte contre la pandémie. Il en a profité au passage pour saluer et remercier les 700 bénévoles, agents, pompiers, infirmiers et médecins volontaires mobilisés dans toute la métropole pour leur aide dans cette vaccination de masse.

"Nous étions dans un deuxième week-end de confinement. Notre logique en accord avec le gouvernement était d’empêcher la circulation du virus et en même temps augmenter le niveau de protection de nos concitoyens. Je suis convaincu que, avec les chiffres qui tomberont bientôt, nous pourrons relever un net changement par rapport à la situation extrêmement élevée que nous avons vécu il y a quinze jours." explique le maire de Nice qui affiche son optimisme suite à cette accélération qui a répondu aux attentes de tous.

Christian Estrosi a rapidement mentionné qu’il se ferait bientôt vacciner à son tour, laissant d’abord les habitants les plus âgés passer en priorité comme c’était prévu depuis le lancement de la campagne vaccinale. Bientôt, de nouveaux chiffres sur le taux de circulation du coronavirus seront dévoilés dans le courant de la semaine.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire