Christian Estrosi demande l’ouverture des pistes de ski dans la Vésubie et la Tinée

Les stations de ski pourront rouvrir durant la période des fêtes de fin d’année, mais les remontées mécaniques devront rester fermées, a annoncé le Premier ministre Jean Castex, promettant d’aider les communes et professionnels concernés. Une annonce qui a fait réagir le maire de Nice qui a suggéré au Gouvernement une sorte de dérogation.

"Bien entendu, il sera loisible à chacun (...) de se rendre dans ces stations pour profiter de l’air pur de nos belles montagnes, des commerces, hors bars et restaurants, qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public", annonçait hier le Premier ministre.

Une déclaration à laquelle Christian Estrosi s’est empressé de répondre à la fois devant les décideurs économiques du département et quelques minutes plus tard face à la presse. "J’ai décidé d’une stratégie très égoïste et je l’assume en disant, je comprends les mesures du Gouvernement et je partage les angoisses de tous les acteurs de nos stations. Mais il y a les stations de la Vésubie et de la Tinée où avec les services de la Métropole nous nous sommes mis en situation de les ouvrir parce que nous comptions beaucoup dessus."

Le président de la Métropole souhaite mettre en place un protocole strict qui permettrait aux villages des vallées sinistrée de rouvrir non pas seulement les stations mais aussi des pistes de ski et cela uniquement pour les habitants du département afin de respecter les accords européens passés avec nos voisins.

Pour profiter de l’ensemble des services des stations, chaque vacancier devraient présenter un test PCR négatif, respecter le couvre-feu qui rentrera de nouveau en vigueur à partir du 15 décembre ainsi que tous les gestes barrières qu’il convient d’appliquer au quotidien.

Les stations elles devraient s’engager à n’ouvrir qu’à 50% de leurs capacités pour les remontées mécaniques avec une fermeture des télécabines.

"Ici, nous sommes dans une situation de stations de proximité. Ouvrir nos stations de ski et les remontées serait un geste gouvernemental après la Tempete Alex par rapport à la détresse et au risque de voir les habitants quitter définitivement nos vallées pour ne plus y revenir", déplore le maire de Nice qui a envoyé la demande de dérogation au Premier ministre dont la réponse devrait intervenir en début de semaine prochaine.

Le département réagit également

Charles-Ange Ginésy , président du Conseil Départemental , s’est exprimé par la négative : "Le Premier ministre annonce que les stations de ski françaises seront bien ouvertes pour les fêtes de Noël mais les principaux acteurs économiques prestataires de cette attractivité touristique resteront fermés : ce n’est pas possible !".

Pour lui, "cette saison de ski qui génère d’importants enjeux économiques et sociaux : 120 000 emplois et 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel".

La conclusion est amère : "C’est une triple peine pour le Département des Alpes-Maritimes qui a dû faire face aux crises COVID-19, à la tempête Alex et maintenant à cette décision gouvernementale."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire