De nouveau un cluster à la maison d’arrêt de Nice

Depuis ce lundi, la maison d’arrêt de Nice, située au 12 rue de la gendarmerie serait à nouveau déclarée cluster, après que plus de vingt détenus aient été déclarés cas positifs ou cas contacts.

Depuis le 1er janvier, sept personnes parmi la population carcérale ont été testées positives au covid dans la maison d’arrêt de Nice. Lundi, l’établissement comptait 13 cas contacts.

La maison d’arrêt de Nice, avec ses 500 détenus, est propice aux clusters et en avait déjà déclenché deux l’année précédente, un en février et un en octobre. À l’automne dernier, la situation a duré huit semaines.

Désormais, les potentiels nouveaux arrivants seront incarcérés dans d’autres établissements de la région, à Grasse ou Draguignan notamment.

Selon le syndicat UFAP-UNSA, la situation oblige l’établissement à arrêter les activités éducatives et culturelles. Nordine Souab, représentant du syndicat, ajoute que les sorties de cellules ne seront plus autorisées, « hormis les sorties pour les promenades ou les urgences médicales ».

Les visites de familles sont toujours autorisées au parloir, avec port du masque obligatoire et avec une vitre en plexi. Les visiteurs ne sont toutefois pas obligés de présenter un pass sanitaire.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire