Déconfinement : fin du suspense, les plages vont (partiellement) ouvrir le prochain week-end

Pour mettre fin au can-can qui était en train de se propager sur l'argument, le Préfet des Alpes-Maritimes a diffusé un communiqué qui résume avec clarté la situation et son déroulement dans les jours à venir. En bref, les maires pouvaient solliciter au Préfet une dérogation aux dispositions de loi qui maintiennent la fermeture, en présentant un dossier qui doit obligatoirement prévoir la garantie du respect des gestes barrières et de la distanciation physique. A ce jour, 16 dossiers ont été déposés. Un groupe de travail spécifique a été mis en place - informe le communiqué- pour "la rédaction d'un document cadre qui fixera les principales modalités de réouverture et de fonctionnement des plages et des activités nautiques."

"Le travail de cadrage a donc débuté et se poursuivra par l’examen dans les jours qui viennent des dossiers déposés ; les décisions de dérogations pourraient, si les dossiers sont validés après vérification sur place, être prises d’ici la fin de la semaine."- spécifie bien la Préfecture.

Les établissements balnéaires encore fermés

Toutefois l’accès aux plages sera limité à l’accès à la mer et que seule une présence "dynamique "y sera admise pour permettre par exemple la baignade, la marche ou encore le jogging.

Pour les exercices commerciaux le temps n’est pas encore venu de placer les transats et parasols , encore mois d’ouvrir les bars et restaurants.

Mais il peuvent commencer à s’organiser , le temps d’attente ne sera pas trop long ( au plus tard le départ sera le début juin.

Malheureusement , ils seront pénalisés par les mesures de restriction ( nombre de personnes admises) auxquelles ils pensaient faire face avec l’extension de leur surface exploitable en mordant sur la partie publique, demande à laquelle la mairie avait répondu , officieusement, positivement.

Mais, mais...des groupes d’opposition de gauche (VIVA !, Nice au Coeur) se sont insurgé en protestant contre cette expropriation de la plage publique. Une pétition en ligne aurait été signée par près de 900 personnes ( dixit Patrick Allemand, Nice au coeur).

Résultat final ? Comme en période électorale il vaut mieux éviter tout accrochage avec les électeurs, la proposition est revenue promptement à la case de départ, au grand dam des plagistes qui perdent une importante source de recette.

Pour eux, cette saison sera à s’en souvenir dans le "mauvais" sens du terme.

Toutefois , il est bon de sauver l’essentiel ... parce que s’il y a vie, tout espoir est permis.

*L’article 9 du décret n° 2020- 548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’urgence sanitaire

Partager

Laisser un commentaire