Déconfinement : la liberté de circulation des automobilistes sera réduite

Le virage au vert de Christian Estrosi n'est pas du goût de celui qui, après les élections municipales, sera fort probablement son opposant plus "robuste". Si le maire de Nice a fait le choix de la mobilité douce qui pénalise le "tout-voiture" , Philippe Vardon prend , bien évidemment, la posture du défenseur des quatre-roues.

Christian Estrosi a profité de la préparation du déconfinement pour se livrer à une nouvelle attaque contre la liberté de circulation des Niçois. Sous prétexte de nouvelles pistes cyclables, Christian Estrosi va mettre en place l’interdiction, ou la réduction, d’axes routiers majeurs de la ville pour les voitures.

Ainsi, par exemple, la moitié du boulevard Gambetta, pourtant indispensable pour circuler sur l’axe Nord-Sud sera désormais réservé uniquement aux bus et vélos. Autre exemple, le quai des Etats-Unis sera en sens unique, rendant donc impossible l’accès au Port par le bord de mer en arrivant par la Promenade des Anglais. Tout cela avec comme conséquence d’engorger encore davantage des voies pourtant déjà saturées...

Ne nous y trompons pas : le but est bel et bien de chasser la voiture de la ville ! Celui qui se déplace plus souvent en véhicule avec chauffeur qu’en vélo, semble pourtant avoir oublié que pour de nombreux Niçois l’utilisation de la voiture est une nécessité, que cela soit dans le cadre familial ou professionnel.

Se voulant à la mode, non sans quelques arrières-pensées électoralistes, Christian Estrosi s’apprête à rendre encore plus compliquée la vie des Niçois ! En matière de mobilité, le réel besoin dans notre ville, c’est un véritable réseau de transports pour nos collines.

Philippe Vardon
Vice-président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Membre du Bureau national du RN

Partager

Laisser un commentaire